Contemporain·Lectrice Charleston 2021

M’asseoir cinq minutes avec toi • Sophie Jomain

J’ai découvert Sophie Jomain il y a quatre ans en lisant Quand la nuit devient jour, qui m’avait bouleversée, puis à Noël, en lisant sa comédie romantique, Les étoiles brillent plus fort en hiver. Lors d’une interview en décembre, Sophie Jomain avait évoqué les traits de ce roman à paraître et je n’étais qu’impatience à l’idée de le lire, tant les mots qu’elle avait utilisés m’avait émue.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est resume.jpg

Claire et Julien se sont follement aimés. Un coup de foudre, un mariage et enfin, une fille, Pauline, belle, parfaite… et différente. Ils étaient prêts, ils la voulaient de toutes leurs forces, mais peut-on rester des parents unis face au handicap d’un enfant ? Ce roman est l’histoire de Claire qui voit partir l’homme de sa vie, de Julien qui étouffe sous le poids de la culpabilité, de Pauline qui voudrait que ses parents s’aiment de nouveau. M’asseoir cinq minutes avec toi nous plonge dans la réalité d’une famille déchirée que seul l’amour saurait guérir.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ce-que-jen-pene.jpg

Quand on rencontre Claire, cela fait quelques semaines que Julien est parti. Julien, son amour de toujours, son mari. La raison ? Il ne s’y retrouve plus, particulièrement dans la relation qu’il a avec Pauline, leur fille diagnostiquée autiste de onze ans. Il ne sait pas comment s’y prendre, il ne sait pas faire et ne se sent plus d’assumer ses responsabilités. Pour Claire, cette séparation est un choc. Parce qu’elle a toujours fait face, depuis des années et parce qu’elle garde espoir que celui qu’elle considère comme l’homme de sa vie l’aime encore.

La thématique de ce roman est très forte, très poignante et pourtant l’autrice l’aborde avec beaucoup de douceur, donnant la parole aux mamans. Elle explore le quotidien de Pauline et Claire, ponctuant le récit d’anecdotes drôles ou moins drôles, de scènes de vie familiale. Au fur et à mesure que le récit avance, Pauline apparaît comme une jeune femme incroyable, talentueuse, qui ne comprend certes pas le second degré mais surprend par sa sensibilité exacerbée et son empathie. A ses côtés, Claire tient bon, continue à se lever chaque matin pour la voir grandir, s’éveiller, la soutient et la protège dans chacun de ses pas.

Difficile de ne pas s’attacher aux personnages de ce roman, de ne pas être bouleversée par le quotidien de cette mère et sa fille autiste, par l’histoire de cette famille éclatée et divisée, de ce père qui n’y trouve plus sa place et doit s’éloigner pour s’asseoir cinq minutes avec elle. C’est une ode à la vie, une ode à l’amour maternel et filial, dans laquelle la différence est une force. Le récit prône des sujets tels que la tolérance, l’acceptation, la résilience, l’amour et le deuil, la maternité, le handicap, le tout avec une plume délicate, sensible et bienveillante.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Un roman bouleversant, qui aborde avec une justesse incroyable la maternité au cœur du handicap et d’autres sujets tous aussi émouvants : l’amour, la tolérance, l’acceptation, etc. Difficile de ne pas s’attacher aux personnages tant ils sont sincères, authentiques, bienveillants. Cette lecture fut merveilleuse.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est je-recommande.png

Un commentaire sur “M’asseoir cinq minutes avec toi • Sophie Jomain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s