Contemporain

Les possibles • Virginie Grimaldi

Virginie Grimaldi est une de mes autrices favorites, je suis au rendez-vous chaque année pour découvrir son nouveau roman et celui-ci m’a énormément surprise car, sans m’y attendre (parce que je ne lis pas toujours les résumés des romans de Virginie), j’y ai retrouvé des scènes de vie que j’ai vécu… Malgré tout, c’est une lecture poignante.

Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences. Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin. Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence : il déraille. Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves. Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles.

C’est la première fois que j’ai découvert Virginie Grimaldi qu’un de ses romans me laisse un goût douloureux, une boule au ventre qui ne se transforme pas en tourbillon d’émotions… Alors que d’ordinaire, je dévore les récits de l’autrice en quelques heures, incapable de m’arrêter, il m’a fallu plusieurs jours pour venir à bout de celui-ci tant j’ai eu besoin de faire des pauses, de respirer. Je l’ai terminé avec un nœud à la gorge, un nœud formé par ce sujet qui m’a mise si mal, qui me bouleverse parce qu’il est au cœur de mon quotidien.

Le personnage de Julianne m’a aussitôt touchée, de part son caractère ordonné, son côté névrosé et angoissé, sa crispation face aux surprises et au désordre. Quand elle doit, du jour au lendemain, accueillir son père un brin loufoque dans sa petite maison, c’est tout son quotidien rodé et huilé qui vole en éclat. Surtout que ce qu’elle a toujours pris pour de la rigolade, pour le côté fantasque et original de son père cache en réalité la sénilité et la vieillesse d’un homme seul… Ce sujet abordé me touche de trop près pour que j’y reste insensible et alors que certains passages m’ont émue, d’autres m’ont bouleversée…

Virginie Grimaldi dresse le portrait d’un homme dont la mémoire s’étiole, dont la vie se désorganise sans qu’il n’y puisse rien, sans qu’il n’y comprenne rien et c’est d’autant plus douloureux d’y trouver des situations similaires à celle que j’ai pu vivre. Ce roman, c’est aussi une histoire d’amour entre un père et sa fille, l’histoire de leur relation à déconstruire et reconstruire ensemble. L’autrice nous offre une nouvelle fois des personnages hauts en couleurs, empreints d’humanité et de bienveillance, grâce une écriture douce, entre l’humour et l’émotion.

C’est certainement le roman le plus dur que j’ai lu de Virgnie Grimaldi car il me touche de trop près pour j’y reste insensible. Certaines scènes m’ont rappelé des scènes que j’ai pu vivre et m’ont beaucoup émue. C’est une histoire qui entremêle tendresse, humour et émotion, en dressant le portrait d’un père et fille, dont la relation est à reconstruire face aux souvenirs qui s’étiolent…

2 commentaires sur “Les possibles • Virginie Grimaldi

  1. Je vois beaucoup de retours comme quoi il est difficile à lire, c’est vrai qu’en général normalement, l’auteure écrit des livres qui se lisent tout seul, je peux comprendre qu’il ai été dur à lire pour toi alors, j’espère que je ne serai pas trop affectée quand même ! Merci pour la sincérité de ton retour !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s