Contemporain

Le cercle des poètes disparus • N.H Kleinbaum

Quand j’ai découvert le CinéBook Club de Marine, qu’elle a lancé début juin, j’ai aussitôt sauté sur l’occasion de participer ! J’aime l’idée d’allier littérature et cinéma. La première œuvre était Le cercle des poètes disparus, que je n’avais ni vu ni lu !

Il fut leur inspiration. Il a transformé leur vie à jamais. À Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l’arrivée d’un nouveau professeur de lettres, M. Keating. Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l’anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales. Même si le drame – le suicide d’un adolescent déchire finalement cette expérience unique, même si Keating doit quitter le collège, il restera pour tous celui qui leur a fait découvrir le sens de la vie. Le roman du film-événement de Peter Weir, Oscar 1990 du meilleur scénario, qui a bouleversé des centaines de milliers de spectateurs.

Sans nécessairement trouver une explication, ce n’est pas un roman vers lequel je me serais tournée de moi-même sans le CinéBook Club de Marine. L’occasion était donc parfaite et quel livre ! A savoir que c’est une novélisation, c’est-à-dire l’adaptation d’un film ou d’un scénario sous la forme d’un roman. Si je suis davantage au fait des adaptations, j’ai totalement découvert le concept de novélisation. N’ayant pas encore vu le film au moment où j’écris ma chronique, je ne peux donc juger des ressemblances entre les deux œuvres.

L’ambiance dans laquelle on est plongée est celle d’un collège très sélect, de la haute société américaine, destiné à transmettre des valeurs fortes de travail et de respect auprès d’étudiants triés sur le volet, eux-mêmes destinés à un chemin tout tracés par leurs pères bien placés, éminents docteurs ou hommes d’affaires. Si les conventions sociales et de bonnes mœurs sont au cœur même de cet établissement, l’arrivée du professeur Keating va venir bouleverser l’équilibre établi depuis tant d’années.

On va suivre un groupe d’amis, jusqu’alors dans le « droit chemin », avant d’être fermement bousculé par leur professeur à la philosophie libre et aux idées modernes, qui les encourage à penser par eux-mêmes et se fait appeler « Capitaine, Ô mon capitaine ! ». Alors que « Carpe Diem » est sa devise et est bien loin des valeurs traditionnelles transmises par l’établissement et chacun va éprouver le besoin de tester. Malheureusement pour eux, personne n’est à l’abri d’un drame…

Le cercle des poète disparus est un roman très court, qui se lit finalement très rapidement. Pourtant, j’ai bien senti sur les 200 pages du récit les changements opérés par le professeur Keating sur ses élèves et leur façon de penser la société, leur avenir. Les messages transmis par l’autrice sont assez clairs et m’ont énormément intéressée : la soumission et l’obéissance à l’autorité, les valeurs induites par la société face à celles que l’on se construit, l’anticonformisme, l’affranchissement, le désir de liberté.

Un roman très court, qui transmet des messages intéressants sur le conformisme induit par la haute société et l’obéissance à l’autorité. Je ne me serais pas forcément tournée vers ce roman en le trouvant dans les rayons d’une librairie et pourtant, je l’ai lu d’une traite, happée par le récit et l’histoire de ces garçons, bousculés par les méthodes peu traditionnelles de leur professeur.

2 commentaires sur “Le cercle des poètes disparus • N.H Kleinbaum

  1. J’ai adoré le film qui m’a vraiment marqué et il faudrait vraiment que je lise le livre pour me faire mon avis sur l’oeuvre littéraire, d’autant plus s’il ne fait que 200 pages !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s