Historique·Jeunesse

Sous un ciel d’or • Laura Wood

Ce roman young-adult était l’une de mes tentations de ce début d’année, en particulier grâce à l’esthétisme de sa couverture faite de reliures de couleur or magnifiques. Merci à ma binôme de lecture commune Clara de m’avoir accompagnée dans cette lecture !

1929. Lou, dix-sept ans, vit dans une ferme des Cornouailles. Elle est fascinée par la magnifique demeure des Cardew, vide depuis des années. Écrivaine en herbe, elle y passe des après-midi seule, en cachette, à lire et à se rêver membre de la prestigieuse famille qu’elle épie dans les revues mondaines. Quand, à la faveur de l’été, les propriétaires investissent les lieux, Lou est soudain transportée dans le monde luxueux et pétillant de l’aristocratie anglaise. Au centre, un frère et une soeur époustouflants, dont elle devient de plus en plus proche. Tandis qu’un amour inattendu s’éveille en elle, Lou découvre que le champagne, le jazz et le charleston cachent de sombres secrets.

Louise va fêter ses dix-huit ans à la fin de l’été. Un été qu’elle n’imaginait pas seule mais puisque sa sœur aînée, avec qui elle est fusionnelle depuis des années, se marie et quitte de ce fait le domicile familial, c’est le moment pour elle de découvrir le monde extérieur par elle-même. Autrice en herbe, couchant sur papier les aventures d’une lady au caractère bien trempé, elle va trouver refuge au milieu de la bibliothèque de l’imposant manoir des Cardew, laissé à l’abandon depuis des années. Une demeure qui l’a toujours fascinée.

Lorsque les beaux jours voient revenir Caitlin et Robert, les deux héritiers Cardew, elle se voit propulsée dans un milieu fait de faste, de luxe, de champagne, de fêtes jusqu’au petit matin, de jazz et de Charleston. Très loin de l’univers dans lequel elle a grandi, dans une famille modeste d’un petit village des Cornouailles, cette parenthèse enchantée est le théâtre de découvertes pour l’adolescente. C’est à travers les yeux de Lou qu’on est, en tant que lecteur, plongé dans ce formidable monde, qui laisse pourtant apparaître quelques failles…

L’autrice a su mettre en parallèle de façon assez évidente les deux univers, celui à la fois festif, plein de paillettes mais terriblement faux des Cardew et celui plus humble de Louise, en attente de la vie avec son regard naïf et innocent. Si les personnages semblent vivre des moments de bonheur, les apparences sont souvent trompeuses et c’est ce que nous transmet le regard de Louise. Plongée dans l’entre-deux-guerres, au milieu d’un manoir où coule aussi bien l’argent que le champagne, ce roman se révèle un récit immersif et enchanteur.

Un récit à l’ambiance immersive, que j’ai adoré et qui nous plonge dans l’entre-deux-guerres et un manoir qui respire le faste et le jazz et le Charleston ! A travers les yeux de Louise, une adolescente de presque dix-huit ans, on vit par procuration un été à la fois oisif et festif, où le champagne coule à flot.

2 commentaires sur “Sous un ciel d’or • Laura Wood

  1. En effet la couverture est magnifique, elle m’a tout de suite tapée dans l’oeil ! Les thèmes abordés et le décor (le manoir en Cornouailles) me tentent bien aussi.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s