Romance

Love and other words • Christina Lauren

Me plonger dans une romance n’est pas chose aisée car je suis très exigeante en la matière ! Celle-ci m’avait été chaudement recommandée et je me suis complètement laissée emporter par les deux héros et leur histoire d’amour.

Macy, interne en pédiatrie, prépare son mariage avec un homme plus âgé qu’elle, aisé financièrement, tout en gardant ses distances. Lorsqu’elle tombe sur Elliot – son premier et unique amour – la vie parfaite qu’elle avait construite commence à se craqueler. Jadis, Elliot était tout pour Macy. Son ami studieux et maladroit s’était transformé en l’homme auquel elle ouvrirait son coeur après le décès de sa mère… avant qu’il ne le brise le soir-même où il lui déclarait son amour. Dix ans après leur rupture, le hasard réunit deux amours de jeunesse séparés pour de mystérieuses raisons. Combien de temps faudra-t-il aux deux héros pour découvrir ce qui a provoqué leur rupture ? Ce qui a mal tourné ? Le véritable amour ne disparaît jamais totalement des cœurs. Un récit entre passé et présent, le lecteur ignore jusqu’à la toute fin de l’ouvrage, jusqu’au dénouement final, ce qu’a fait Elliot, ce qui a mal tourné. Elliot parviendra-t- il à percer le secret des dix années de silence de Macy et à se dépasser lui-même, pour la convaincre que l’amour absolu existe.

Quand la littérature rapproche

Macy et Eliott se sont rencontrés lorsqu’ils avaient quatorze ans, peu de temps après le décès de la mère de Macy, alors que son père venait d’acheter une maison pour qu’ils s’y reposent le week-end. Tous les deux passionnés par la lecture, ils vont rapidement se lier d’amitié. Une amitié puissante, complice, qu’ils font s’empresser d’entretenir à chaque week-end et vacances que Macy va venir passer. D’années en années, les deux adolescents vont grandir, évoluer ensemble et apprendre à apprivoiser leur corps, leur sentiment. Jusqu’à ce jour de décembre, jusqu’à la rupture.

Deux timelines et un bon temporel

La construction du roman de Christina Lauren n’est pas des plus atypiques mais a le mérite de rythmer le récit dès les premières pages jusqu’aux révélations finales. En effet, on va suivre chapitre après chapitre Macy et Eliott dans le passé, alors qu’ils ne sont encore que des adolescents, puis dans le présent, alors que Macy est interne en chirurgie et qu’elle n’a plus revu Eliott depuis onze ans. Lorsqu’un beau jour en se rendant au travail, elle se croise dans un café, elle n’en croit pas ses yeux. Celui qu’elle a tant aimé, profondément et passionnément quand elle était adolescente, est devant elle.

Des personnages attachants à la personnalité fine

On va donc faire leur connaissance à la fois en tant qu’adolescent et en tant qu’adulte, tandis que subsistent des non-dits et le poids des secrets des onze années qui viennent de s’écouler. L’autrice nous dissémine alors de très légers indices sur leur relation, leur personnalité et tout doucement, les grandes lignes de la rupture s’écrivent. Il y a une dimension psychologique assez importante puisque aucun trait de leur personnalité n’est laissé au hasard et est expliqué en grande partie par ce qu’ils ont vécu. Cela a rendu, selon moi, le récit équilibré et la romance plus authentique.

Pour la lectrice difficile en matière de romances que je suis, Love and other words a su me charmer du début à la fin, grâce à des personnages à la personnalité authentique et travaillée, à un récit équilibré et touchant ainsi qu’un suspens qui donne envie de découvrir tous les mystères qui planent autour des deux héros.

Un commentaire sur “Love and other words • Christina Lauren

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s