Séries

Série • Shadow and Bone

Si je préfère nettement lire les romans avant de regarder leurs adaptations, j’ai fait une exception pour la série Shadow and Bone, inspirée de l’univers créé par l’autrice Leigh Bardugo, et je me suis lancée dans cette série fantastique qui me semblait assez incroyable à visionner.

Le royaume de la Ravka est maudit depuis des millénaires. Son destin repose désormais sur les épaules d’une orpheline. Alina a été recrutée par l’Armée pour accompagner les Grisha, de puissants magiciens qui luttent contre le brouillard maléfique qui déchire le pays. Quand son ami d’enfance frôle la mort lors de ce raid, Alina doit affronter ses peurs et sa destinée… Le monde des Grisha est dangereux et les pièges nombreux. À qui Alina pourra-t-elle accorder sa confiance, alors que la seule personne sur laquelle elle pouvait compter n’est plus en mesure de l’aider ?

Cette série m’a intriguée dès son annonce, quand bien même je n’ai pas lu les romans de Leigh Bardugo dont elle est adaptée. C’est pourquoi je me suis lancée dans son visionnage aussitôt qu’elle fut mise en ligne sur Netflix. Malheureusement après deux/trois épisodes, j’ai été forcée de constater que ma curiosité s’était très nettement émoussée et qu’il m’était difficile de revenir à cette série…

Les séries fantastiques ont la côte depuis quelques années et ce n’est certainement pas les plus aisées à tourner et réaliser. Les décors doivent être minutieux, l’univers précis et bien ficelé pour qu’on y croit assez. Sans connaître la saga originale dont elle est tirée, j’ai trouvé que Shadow and Bone n’était pas un monde facile à appréhender et je pense que c’est en partie parce que cette série ne s’inspire pas que d’une saga écrite par l’autrice mais en mélange deux : Grisha et Six of Crows. Deux univers s’entremêlent, deux histoires qui normalement ne s’imbriquent pas nécessairement. Cela donne parfois quelques lenteurs qui m’ont fait trouvé cinquante minutes fort longues…

L’intrigue n’est pourtant pas défaillante et elle m’a même beaucoup plu à certains moments. On suit Alina Starkov, une soldate de l’armée de Rakka, qui va découvrir qu’elle a des pouvoirs de Grisha, des mages persécutés depuis des années. Si c’est au départ très simple, cela s’avère au fil des épisodes bien plus complexe. Le pays dans lequel vit Alina est en guerre, séparé par ce que tous les habitants appellent le « Fold », un brouillard dense presque intraversable et habité de créatures dangereuses. Dans ce contexte fantastique, Alina va s’avérer un pilier important et se découvrir un destin qu’elle ne soupçonnait pas.

Les personnages peuvent sembler assez manichéens : on est face à un méchant général et un gentil bandit. Pour autant, ils évoluent au fil de chaque épisode et laissent le doute sur leurs véritables intentions jusqu’à la dernière minute. Ce suspens a su redonner un peu d’élan à mon enthousiasme sur la fin de la saison. Un des gros point fort de cette série, qui a su également me convaincre, demeure son inspiration pour un empire russe et amstellodamois du XVIIIe siècle, où l’aspect médiéval vient apporter une autre dimension à l’univers. Cette série est donc un parfait mélange entre du suspens, une quête épique et son lot de drame.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s