Romance

Les MacCoy, tome 4 : La biche et le limier • Alexiane Thill

Depuis ma découverte du premier tome des MacCoy, je ne cesse d’être impatiente à l’idée qu’un prochain va me transporter à nouveau dans cet univers que j’aime tant. J’ai donc sauté sur le quatrième volet dès sa sortie.

Annabelle MacKenzie vit une existence protégée à Eilean Donan, le château de son Clan. Prunelle des yeux de ses parents, elle a été éduquée pour exceller dans tous les domaines qu’une future épouse de haut rang doit maîtriser. Et son fiancé est choisi : Darren Campbell, le fils d’Henry Campbell dont la main s’étend peu à peu sur toute l’Ecosse. Mais Annabelle ignore que son Clan est allé trop loin dans sa soif de vengeance face aux MacCoy : les MacKenzie ont enlevé Xander, le fils de Phèdre et Caleb, et menacent de le livrer à Campbell… Dyclan est le Limier du clan MacCoy. Spécialiste du pistage et des opérations discrètes, il est chargé par les parents acculés de capturer Annabelle, afin de disposer d’une monnaie d’échange pour récupérer leur bébé. Mais rien ne se passe comme prévu. Forcé de traverser les Highlands à pied avec sa prisonnière, Dyclan doit la conduire sur l’île d’Inchkeith avant qu’il ne soit trop tard. Cependant, quand la candeur d’Annabelle ravive les blessures de son passé, sa loyauté se retrouve ébranlée…

Une plongée dans l’Ecosse clanique contemporaine

A chaque fois que je plonge dans un roman de la saga des MacCoy, je m’envole pour l’Ecosse et je suis admirative de la force d’écriture d’Alexiane Thill qui nous transporte instantanément en quelques lignes. Si le fond de l’histoire est contemporain, l’autrice dresse le portrait d’un pays où règne des clans de familles puissantes, en guerre perpétuelle les unes contre les autres. Après avoir exploré les familles MacCoy et MacLeod dans les trois premiers tomes, ce quatrième volet nous emmène à la rencontre de la plus jeune des enfants MacKenzie : Annabelle.

Un clan ennemi, une héroïne attachante

Les MacKenzie sont depuis le départ présentés comme des ennemis jurés. Responsable des nombreux malheurs qui s’abattent sur Phèdre MacLeod et Caleb MacCoy, cette famille fait partie des plus puissantes et des plus dangereuses. Annabelle, dernière-née et unique fille, est à des lieux de partager les convictions de ses parents. Touchante, c’est une jeune femme d’à peine dix-neuf ans, surprotégée depuis sa plus tendre enfance mais également malmenée et violentée, enfermée dans une tour de cristal et élevée dans le seul but de faire un mariage politique chargé d’unir le clan MacKenzie au clan Campbell.

Sa rencontre malencontreuse avec Dyclan, guerrier du clan MacCoy rongé par la culpabilité et les fantômes de son passé, va bouleverser sa vie. Enlevée par le jeune homme pour servir de monnaie d’échange, elle va prendre conscience de tout ce qui lui a toujours été exclu : une vie normale, loin des clans et des guerres, loin des machinations politiques et des querelles, loin du sang et de la violence. C’est une héroïne qui n’a pas l’étoffe d’une héroïne, qui paraît même faible, n’ayant pas une once de courage et pourtant, son émancipation et la force de caractère qu’elle va petit à petit se découvrir m’ont émue.

Une slow-romance délicieuse

Qui dit Alexiane Thill dit romance, particulièrement dans cette saga, et pourtant, contrairement aux précédents tomes, ce n’est pas la romance qui prend toute la place au cœur du récit. Elle est bien présente, elle se dessine délicatement mais n’est pas au premier plan, ce que j’ai énormément aimé car cela permet à des sujets de société de se dérouler, tels que les mariages arrangés, la liberté des femmes, la quête d’un but, l’émancipation, etc. Ce tome-ci a, selon moi, un aspect très féministe, bien plus que dans les précédents volets.

Un récit plus féministe que les précédents qui aborde des thématiques telles que le mariage forcé, l’émancipation et la liberté des femmes, à travers une héroïne qui est loin d’en avoir l’étoffe mais s’est révélée très touchante. Ce fut une fois de plus une très belle lecture, que j’ai dévoré en deux jours !

Un commentaire sur “Les MacCoy, tome 4 : La biche et le limier • Alexiane Thill

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s