Feel-good book

Dernière séance au cinéma de rêve • Holly Hepburn

Cet été, je me suis régalée avec Le cinéma de rêve face à la mer, qui a été une lecture feel-good par excellence. Je savais que c’était une duologie et il me tardait de lire le second volet fin septembre !

Quand son grand-père Ferdie s’est cassé la jambe, Gina s’est installée provisoirement dans la petite ville côtière de Polwhipple, en Cornouailles. Si elle venait juste pour l’aider, les jours passant, elle est tombée sous le charme du plus beau cinéma art déco, Le Palace, où Ferdie vend ses glaces faites maison, au milieu du grand hall. Gina est conquise, elle prolonge son séjour. Niché en face de la mer, le bâtiment a encore fière allure, mais les touristes l’ont oublié, ils préfèrent maintenant s’éloigner pour visiter d’autres lieux de la région plus attractifs. Il faut dire que ce cinéma de rêve, avec ses glaces réputées à des kilomètres à la ronde est l’unique endroit de Polwhipple qui vaille le détour. Gina, enchantée et séduite par Le Palace, commence à se poser sérieusement la question : et si elle s’installait ici et s’appliquait à redonner vie au cinéma ? Londres lui manque de moins en moins, et ce qui n’était qu’un engouement passager pourrait bien devenir une nouvelle vie ! Mais que fera-t-elle si on lui met des bâtons dans les roues ? Gina pourra-t-elle sauver Le Palace avant qu’il ne soit trop tard ? La fin, émouvante et haute en couleurs, des aventures de Gina en Cornouailles !

Retour dans à Polwhipple

Dernière séance au cinéma de rêve est une suite directe, c’est-à-dire qu’on retrouve Gina, ses grands-parents, Ben et tous les autres protagonistes du premier tome tel qu’on les avait laissés. Le Palace, le cinéma art déco de Polwhipple, est en pleine rénovation et celle-ci avance à son rythme, laissant cependant quelques sueurs froides à Gina. L’intrigue continue à se développer et avec elle, mon sentiment qu’un seul et unique tome regroupant les deux aurait été bien suffisant…

Pour les passionnés du cinéma

L’histoire de Gina n’est pas sans nous rappeler l’importance du cinéma pour la convivialité, l’échange et le partage mais également les moments cinématographiques d’une autre époque, quand il réunissait les villageois. L’énergie de Gina est contagieuse et on a envie de se lover dans les fauteuils rouges du Palace pour regarder un vieux classique. La jeune femme demeure un personnage attachant, dans sa volonté de réaliser son rêve et dans la poursuite de ses objectifs pour faire de sa passion son métier.

Un roman doudou, véritable feel-good book

C’est le roman feel-good par excellence, dans lequel on peut se plonger avec délice un après-midi pluvieux. Tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment de lecture, même si le récit n’est pas exempt de quelques clichés et facilités. Aucun suspens ne se glisse entre les pages, ni grands rebondissements d’ailleurs mais tout simplement une histoire délicieuse qui donne envie de manger des glaces, où l’amour et l’amitié s’entremêle dans un petit village de bord de mer.

Si je demeure persuadée qu’un seul roman aurait suffi plutôt que deux, cette duologie reste une saga doudou, feel-good par excellence, qui donne non seulement envie de se gaver de glaces italiennes mais aussi de se plonger dans un film d’époque entre les murs d’un cinéma art déco.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s