Bande-dessinée - jeunesse

Hématite, tome 1 : Sérénade •  Frederico Piatti et Victoria Maderna

J’ai découvert cette bande-dessinée totalement par hasard, j’étais passée à côté de sa sortie en avril (je ne l’ai d’ailleurs jamais croisée en librairie !) et j’ai trouvé Halloween parfait pour la découvrir.

Dans un monde de démons, Hématite est une petite vampire sombre et un peu rebelle. Descendante de l’illustre famille des Blackwood elle est, au grand dam de ses parents, en conflit avec sa condition de vampire, préférant au sang chaud des soupes de légumes ! Et plutôt que d’être scolarisée à l’Académie Diaemus avec ses congénères, elle a opté pour l’expérience de la mixité à la Wolven school. Mais bon, être différent et avoir du tempérament n’aide pas toujours à se faire des amis… Heureusement il y a Drunela, la poésie… Et Émile ! Un jeune humain passionné par les sciences occultes dont Hématite est secrètement amoureuse. Malheureusement, faire le pont entre les mondes n’est pas des plus facile…

Hématite, une vampire attachante

Hématite est une adolescente vampire à contre-courant des pratiques et mœurs de sa communauté, loin de souhaite emprunter le chemin tracé par ses parents. En effet, elle n’aime ni boire du sang ni ce qui se rapporte de près ou de loin à sa condition : elle ne veut pas étudier dans une école de vampire et refuse de tirer avantage de la noblesse de son nom. Si Hématite est un personnage attachant, elle n’en demeure pas moins solitaire. Elle a dans ses traits des airs nostalgiques qui font d’elle une personnage mélancolique. Peu soutenue par sa famille dans ses convictions, elle n’a d’autres choix que de chercher sur soutien chez ses amis mais là encore, ils sont peu nombreux du fait de son statut de vampire.

Une entrée en matière vampirique

Les premiers tome de saga de bande-dessinée sont bien souvent des introduction afin de faciliter la mise en place du contexte, la présentation des personnages et le début de l’intrigue. C’est le cas dans Hématite qui m’a fait l’effet d’une installation toute en douceur. On est plongée dans un petit village aux airs médiévaux où se côtoient diverses créatures fantastiques et les graphismes lui rendent hommage. Malgré cela, une héroïne adorable et de belles thématiques d’amitié, de tolérance et de diversité, je suis restée sur ma fin. Je n’ai pas saisi où les auteurs voulaient nous emmener et c’est pourquoi j’attends le deuxième volet de pied ferme.

Un premier tome qui sert véritablement d’introduction à l’univers d’Hématite, une jeune vampire à contre-courant de sa communauté, qui m’a paru attachante et nostalgique. J’attends avec impatience la suite pour y voir plus claire dans l’intrigue.

Un commentaire sur “Hématite, tome 1 : Sérénade •  Frederico Piatti et Victoria Maderna

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s