Comédie de Noël·Romance

Un Noël sans fin • Christina Lauren

Cet été, j’ai eu l’occasion de lire Love and other words, une romance qui a vraiment fait battre mon cœur. En apprenant qu’une comédie de Noël signée par les deux autrices était à paraître en France, j’ai sauté sur l’occasion de l’ajouter à ma pile à lire de décembre.

Parfois les miracles se produisent… Maelyn Jone (en pleine crise de la quarantaine), vit avec ses parents, déteste son job-qui-ne-mène-nulle-part, et sa dernière bourde sentimentale a pris des proportions épiques. Mais le pire de tout : ce sera le dernier Noël qu’elle passera dans le lieu qu’elle aime le plus au monde : la cabane enneigée de l’Utah où chaque année depuis sa naissance elle célèbre Noël en famille, et avec ses deux autres familles de coeur. Au volant de sa voiture alors qu’elle s’éloigne de la cabane pour la dernière fois, des pneus crissent, un bruit de tôle retentit…puis Écran noir. Elle se réveille à bord d’un avion bondé à destination de l’Utah, où elle recommence les mêmes vacances encore et encore. Comment briser le cycle infernale de cette boucle du temps ? Et finalement rencontrer le véritable amour sous une branche de gui ?

Une romance de Noël sans fin

Après un Noël qui laisse à Maelyn un sentiment plus que mitigé, elle est percutée par un camion sur le trajet qui la ramène à l’aéroport et se retrouve projetée six jours plus tôt dans l’avion qui l’emmène à Salt Lake, où elle a déjà passé ses vacances de Noël. Dans cette boucle temporelle, elle finit par comprendre que l’univers lui laisse la possibilité de se racheter et de prendre sa vie, et ses relations amoureuses, en main. A chaque écart de conduite, elle est ramenée à la case départ, le but étant de sortir de cette boucle temporelle en s’étant enfin avouée à elle-même et à celui qu’elle aime depuis toujours la vérité de ses sentiments.

Un point de départ original mais rapidement oubliés

Remise en question, quête du bonheur et de l’amour sont au programme de cette romance qui oscille entre la comédie et le drame, même si ce deuxième aspect est moins mis en avant durant toute la première partie du récit. C’est avec humour que les deux autrices ont abordé le sujet de la boucle temporelle qui disparaît très rapidement au fil du récit, si bien qu’on oublie rapidement que ce procédé pourtant original est une façon de permettre à l’héroïne d’avouer ses sentiments à l’homme qu’elle aime et donc démarrer la romance.

Quand le soufflé retombe

J’ai terminé ce roman très enthousiaste, j’avais ce sentiment diffus de bonheur en écho à celui de Maelyn. Mon avis s’est finalement durci au fil des heures, comme si parmi tout ce que j’avais apprécié il ne restait que les défauts. L’histoire d’amour de Maelyn est assez douce et aurait pu être crédible mais elle ne m’a pas du tout convaincue, en grande partie parce que les personnages m’ont finalement beaucoup déçue. A vingt-six ans, le comportement de l’héroïne lui donne l’impression d’être une adolescente naïve en attente d’un prince charmant. Face à elle, le prince charmant est certes romantique mais sa personnalité est lisse. Seule la magie de Noël, bien que parfois divergente, demeure dans mon esprit ainsi que ce chalet au milieu d’un paysage enneigé comme un paysage de carte postale.

Cette romance plaira aux amateurs du genre et des autrices, il n’en fait aucun doute car elle a tous les ingrédients pour plaire. De mon côté, elle me laisse un goût mitigé… Les personnages naïfs, une romance selon moi trop lisse et le peu de liens entre les personnages ont eu raison de ma première impression enthousiaste et c’est finalement une déception.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s