Drame·Films historiques

Cinéma • Reviens-moi

Pour cette année 2022, j’ai décidé d’être bien plus assidue au CinéBook Club mis en place par ma copine Marine (ToiledeMots) et dès début janvier, je me suis donc lancée dans la lecture d’Expiation, adapté en 2007 sous le titre Reviens-moi par Joe Wright.

Dans l’Angleterre des années 1930, Briony Tallis, 13 ans, écrit sa première pièce de théâtre dans la propriété victorienne familiale. Un été caniculaire où règne l’insouciance, alors que les tensions se multiplient en Europe. Un jour, elle surprend sa soeur Cecilia dans les bras du beau Robbie Turner, le fils d’une domestique. Sa réaction va provoquer un drame et modifier le cours de plusieurs destinées.

Si d’ordinaire je préfère lire le roman puis regarder son adaptation cinématographique, j’ai pourtant fait l’inverse avec Reviens-moi. Ma lecture a d’abord été fastidieuse et j’ai eu besoin des images du film pour me l’approprier et m’imprégner de l’ambiance et des lieux. Les adaptations sont toujours un peu périlleuses, du fait de la représentation qu’on se fait d’une histoire. Celle-ci est, à mon sens, vraiment très belle. Le point de départ est celui d’une scène assez inusuelle pour l’époque, espionnée par une enfant qui ignore tout des enjeux et des conséquences de son action et de l’évocation d’une interprétation aux répercussions dont elle est loin de se douter.

L’action est principalement au démarrage du film et s’en suit une atmosphère particulière, liée à cette misérable nuit où les destins des différents personnages se sont emmêler ou éloigner. La guerre s’installe et avec elle la douleur de la séparation, des lettres qui s’espace. C’est assez terrifiant de regarder un film durant lequel on ne fait que se demander ce qu’il se serait passé si les choses avaient pris une tournure différente. C’est la question qui m’a traversée l’esprit durant tout mon visionnage, celle qui plane sur l’histoire d’amour de Cecelia et Robbie mais également celle qui va hanter Briony.

Il n’y a selon moi pas de meilleurs choix d’acteurs que James McAvoy en amoureux secret transi puis en homme innocent injustement condamné et Keira Knightley, que je trouve toujours extrêmement juste dans les films historiques anglais (Orgueil et Préjugés ou encore The Duchess). Si j’ai trouvé ce film aussi beau, c’est en grande partie grâce à une mise en scène misée sur des décors magnifiques, que ce soit la demeure des Tallis mais aussi les plans des scènes de guerre et l’immense plage de Dunkerque où tourbillonne espoir, désespoir, fatigue et folie. Sans être un chef d’œuvre, Reviens-moi est un excellent film qui m’a complètement emportée jusqu’au dénouement final. Je n’avais pas vu venir la claque magistral de ce dénouement et j’en suis ressortie très émue.

séparateur cinéma 1
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s