Bande-dessinée - contemporain

On l’appelait Vermicelle • Fanny Vella

Pendant mon année de Lectrice Charleston, j’ai eu la possibilité de choisir certaines parutions dans les différentes maisons d’édition « petite sœur » de Charleston et cette bande-dessinée a aussitôt été parmi mes choix.

De sa naissance à son adolescence, Vermicelle tente d’échapper aux difficultés familiales qui la dépassent : absences, tabous, non-dits, violences et sexisme ordinaires. Forte de sa merveilleuse imagination, elle s’invente un univers coloré et lumineux dans lequel s’évader quand la vie s’emballe. Et nous voilà entraînés dans une fable familiale sensible et profonde : l’amour y est parfois maladroit parfois toxique, mais la résilience et le bonheur de Vermicelle, malgré des moments sombres, sont au bout du chemin.

Une héroïne touchante

Vermicelle est une héroïne qui m’a serré le cœur, bien plus que ce à quoi je m’attendais en démarrant ce roman graphique. C’est une petite fille créative, à l’imagination débordante et sans limite, dans laquelle elle se réfugie dès lors que son quotidien devient difficile. On va suivre sa vie, de sa naissance jusqu’à l’âge presque adulte, à la sortie de l’adolescence, aux côtés de sa famille. Elle va y vivre, à certains moments, petites, douces et grandes violences et elles vont avoir un impact très fort sur sa construction. Si la malveillance dont elle est l’objet n’est pas toujours volontaire, elle est pourtant forte. L’autrice nous montre à quel point des mots et des phrases qu’on considère ordinaires, des faits qu’on juge courants, peuvent avoir des répercussions sur le développement psychique et psychologique d’un enfant.

Des sujets véhiculés très forts

Ce n’est nullement un secret, je suis éducatrice de jeunes enfants et si je souhaitais découvrir ce roman graphique, c’est en grande partie parce qu’au milieu de mes missions pour le bien-être des enfants, on trouve la prévention des douces violences et de la maltraitance. Qui est l’un des sujets principaux de cet ouvrage. Du fait de ma profession, je n’ai pu m’empêcher de faire des parallèles avec ce que je mets en place quotidiennement dans mon travail pour prévenir, soutenir et accompagner les parents dans leur rôle. En cela, j’ai été plus que touchée par le quotidien de Vermicelle, par sa détresse face aux adultes et leurs réactions, face à son incompréhension, face à la douleur, eux ne se rendant pas compte de la puissance de leurs actions.

Vermicelle est une héroïne touchante, à l’imagination débordante, au cœur de laquelle elle se réfugie quand son quotidien devient difficile à gérer. C’est une bande-dessinée qui m’a touchée, en raison des sujets forts qu’elle aborde et de la double lecture qu’on peut, à mon sens, en faire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s