Bilans

2021 • Mes meilleures lectures de l’année

Le blog a ouvert en 2016 et à chaque nouvelle année, je profite du mois de janvier pour vous parler de mes meilleures lectures. Il était temps de revenir sur celles qui ont marquées mon année 2021.

Ma chronique

En 2016, j’écrivais dans ma chronique : « Bien qu’il soit difficile de refermer un tel livre après ce dénouement à la fois si doux et si triste, être au cœur de la famille Hayes a été un réel bonheur, comme être auprès du feu par un froid soir d’hiver. On y est bien, on y est au chaud et on aurait envie d’y rester davantage. » et je le ressens tout autant en tournant la dernière page de ce roman. Qu’il est difficile de refermer cette histoire et de dire au revoir à la famille Hayes… Anna McPartlin a réussi à garder toute l’essence de cette famille, devenue si chère à mon cœur depuis 2016. Sous un grand ciel bleu est un véritable coup de cœur, qui m’aura bouleversée du fait de ces deux sujets poignants : la mort et le deuil.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Ma chronique

La route des lucioles, c’est cette histoire d’amour, d’amitié, merveilleuse ; ces âmes sœurs que tout oppose et qui vont pourtant rester amies durant des années, traversant les décennies, les remises en question, les différences d’aspirations et les échecs en se soutenant et s’épaulant mutuellement. Cette lecture a été poignante et je l’ai même terminée en larmes tant la fin m’a bouleversée… Ce troisième roman que je lis de Kristin Hannah me confirme à quel point elle est une autrice que j’ai envie de suivre encore un moment tant je suis transportée à chacun de ses récits.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Ma chronique

Ce roman a été un véritable coup de foudre, je l’ai dévoré en seulement quelques soirées tant j’ai eu envie de connaître les tenants et les aboutissements de l’histoire d’Anne ; et alors que je m’attendais à un banal voyage dans le temps, j’ai été plus que surprise par la finalité construite par l’autrice. Que ce soit le contexte historique foisonnant et fascinant, la douce romance qui se tisse entre les lignes ou encore l’aspect de fantasy qui permet ce voyage dans le passé, je suis complètement tombée sous le charme de l’héroïne de ce récit et de son histoire.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Ma chronique

Anne de Green Gables n’est pas un roman d’aventure avec de grands rebondissements mais davantage un récit d’ambiance, selon moi. L’autrice prend le temps de décrire les paysages avec force de détails, nous immergeant dans la nature et ses charmes, nous laissant imaginer la vallée pendant les changements de saisons et à travers les yeux d’Anne, qui ne laisse rien au hasard et fascine par sa capacité à tout transformer en féérie. Enveloppée par la plume délicate de Lucy Maud Montgomery, ce roman est une véritable bulle de tendresse, un havre de bonheur. On a envie d’aller s’asseoir sur les marches du perron de Marilla, de découvrir avec Anne les différents coins de la vallée, parcourir les chemins à ses côtés. La douceur qui se dégage de cette histoire l’aura transformée en un merveilleux coup de cœur.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Ma chronique

Le pavillon des combattantes est un récit qui secoue, chamboule et ne laisse pas indifférent. Particulièrement parce qu’il se déroule dans un contexte historique, politique et social agité. Ce roman est très beau, parce qu’il se base sur des faits réels et fait écho à des situations que nous avons pu vivre depuis un an et demi. Il apporte un éclairage passionnant sur des faits historiques, politiques et sociaux qui ont marqué l’Irlande du XXsiècle mais aussi sur des aspects médicaux. L’autrice décrit avec précision le domaine de l’obstétrique, la vie dans les hôpitaux et les soins de l’époque. En parallèle, c’est un récit qui rend hommage à l’héroïsme des femmes, des infirmières et de ces personnages du quotidien qu’on oublie bien trop souvent. Authentique, féministe, passionnant sont les trois mots qui me viennent à l’esprit pour qualifier ce roman.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Ma chronique

Il n’y a pas plus important que la mémoire et les souvenirs. La littérature est en cela un outil incroyable car elle permet de mettre en lumière des faits historiques méconnus ou des faits peu évoqués, comme c’est le cas pour La lumière dans les combles. Cette histoire, inspirée de la vie de Stefania Podgorska, est une leçon de vie magnifique et bouleversante. Le courage de cette adolescente, sa bravoure et sa force s’en retrouve illuminé dans ce récit qui vient éclairer la résistance polonaise sous l’Occupation Allemande. On ne peut qu’être admiratif de personnalité telle que celle-ci et c’est pourquoi ce roman demeurera l’un des plus beaux que j’ai lu sur cette période historique.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Ma chronique

Difficile de classer ou de mettre une étiquette à ce récit, il est à la frontière du thriller psychologique et du roman young-adult. Ce qui est certain, c’est l’expérience de lecture immersive frissonnante qu’il offre. C’est un récit violent, dans ce qu’il nous fait vivre mais également dans son intrigue. Si l’intrigue se révèle finalement plutôt simple, c’est tout ce qui gravite autour d’elle qui a fait de ce roman un coup de cœur : l’extrême tendresse de Matty, l’innocence oubliée de Jack, la relation et le lien si fort de ces deux frères, la violence de leur destin, l’ambiance si sombre, la finalité si douloureuse de leur périple. C’est une histoire qui m’a glacée le sang par bien des aspects, qui m’a fait trembler grâce à des rebondissements toujours plus captivants.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Ma chronique

En ouvrant ce roman, on plonge dans une fresque incroyable, magnifique et inoubliable, qui donne la parole à des femmes courageuses et fortes. Elles représentent un point de vue différent, un autre angle et apporte une vision plus large de la guerre de Sécession, période historique dans laquelle Martha Hall Kelly a placé son intrigue. L’autrice a su s’inspirer de véritables figures et créer des personnages admirables, nous offrant des portraits féminins marquants, comme on en rencontre peu en littérature. Dans sa volonté de continuer à creuser l’histoire de la famille des Ferriday, qui est également au cœur de ses deux précédents romans, elle a mis en avant la famille Woosley, leurs ancêtres, et toutes les actions que celle-ci a menées en faveur de l’abolition de l’esclavage. Je suis restée bouleversée par la force de ce récit, par la volonté de dévoiler tout un pan de l’Histoire américaine, bercée par le racisme ambiant et l’esclavage, la division et la guerre.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Ma chronique

Il me faut généralement peu de temps pour me sentir pleinement embarquée quand je commence un tome d’Outlander. L’alchimie de Claire et Jamie, les descriptions immersives de Diana Gabaldon, le contexte historique passionnant sont des éléments qui ne font qu’aiguiser davantage mon enthousiasme. Ce troisième tome s’éloigne des lignes conductrices avec lesquelles les deux premiers s’étaient tissés mais les descriptions de Diana Gabaldon font de chacun des romans des récits d’une incroyable richesse et celui-ci ne fait pas exception à la règle. 

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Ma chronique

Dès les premières pages, le récit m’a noué la gorge. A l’image du premier roman de l’autrice, Un jour en décembre, j’ai tout aimé dans cette histoire et elle a été un véritable coup de cœur. Lydia est un personnage que j’ai énormément aimé, dont la souffrance m’a beaucoup touchée. Au-delà d’un roman qui aborde avec une extrême douceur, une extrême justesse et beaucoup de bienveillance la perte d’un être cher ou encore la mort, ce roman est aussi un condensé de vie, d’amitié et de tendresse. L’autrice a su écrire une histoire lumineuse et pleine d’espoir sur ce que la vie a de plus difficile à offrir mais également ce qu’elle a de plus beau.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Et vous, quelles ont été vos meilleures lectures de 2021 ?

Retrouvez mon TOP 10 de 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.

Un commentaire sur “2021 • Mes meilleures lectures de l’année

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s