Historique·Romance

Les infirmières du Nightingale • Donna Douglas

Donna Douglas réussit à m’embarquer à chaque tome de cette saga historique et remplie de douces romances. J’avais lu assez rapidement les deux premiers tomes en 2018 et 2019 et j’ai décidé l’automne dernier de continuer avec le troisième tome.

Veuillez être attentives, je vous prie, infirmières. Les six prochains mois seront les plus importants de vos vies.

Voilà la dernière année de formation pour trois jeunes infirmières de l’hôpital Nightingale. Helen est à la croisée des chemins de sa vie alors qu’elle livre combat à sa mère autoritaire concernant tant sa vie amoureuse que sa carrière future. Dora ne peut cesser d’aimer Nick, lequel est marié à sa meilleure amie, Ruby. Mais un sombre secret permettrait de détruire le mariage de Ruby. Millie se fait du souci pour son fiancé qui a été envoyé en Espagne pour couvrir la guerre civile et les choses ne font qu’empirer quand elle fait la rencontre d’une diseuse de bonne aventure qui lui donne un sinistre avertissement. Entre la guerre qui s’annonce en Europe et l’East End de Londres qui doit affronter la menace des chemises noires d’Oswald Mosley, les femmes du Nightingale doivent faire face à leurs propres défis au travail et dans leur vie amoureuse.

Une plongée dans le milieu infirmier des années 30

Si les premiers tomes démarraient à la fin des années 20 et les héroïnes encore épargnées par les nouvelles politiques, on sent dans celui-ci que la guerre se rapproche et que les infirmières travaillent sous sa menace. Le contexte historique n’est pas détaillé ni véritablement explicité mais il demeure une toile de fond dans laquelle l’autrice déroule le quotidien de Dora, Helen et Millie, le trio féminin aux personnalités si différentes mais tellement attachante qui compose cette saga. La première va d’ailleurs nous immerger profondément dans ce contexte de guerre puisqu’elle lutte comme elle peut contre son frère, brancardier au Nightingale mais également membre des chemises noires d’Oswald Mosley. C’est principalement par son intermédiaire qu’on devine la situation politique.

Des romances qui prennent de la place

Bien qu’ayant en arrière-plan la montée du fascisme, c’est bien des romances que l’autrice met en avant. Que ce soit Helen qui tente de livrer sa propre bataille face à sa mère pour vivre l’histoire d’amour dont elle rêve avec l’homme qu’elle aime, Millie qui fait face à la douleur de l’absence et l’angoisse de savoir son fiancé journaliste envoyé à Madrid pour couvrir la guerre civile, ou encore Dora qui regarde impuissante l’homme qu’elle aime se marier avec sa meilleure amie, les trois héroïnes de ce troisième tome vont devoir se serrer les coudes. Cet aspect très romancé est peut-être ce qui m’a le plus dérangée car même si on continue de voir les jeunes femmes évoluer dans leurs apprentissages, je regrette que le contexte historique ne soit pas davantage exploité.

Un troisième tome qui continue de centrer son intrigue autour des relations amoureuses de nos trois infirmières : Dora, Helen et Millie. Malgré cet aspect omniprésent, on voit se dessiner en toile de fond un contexte historique orageux et violent.

Un commentaire sur “Les infirmières du Nightingale • Donna Douglas

  1. J’avais plein d’espoir dans cette saga et j’ai malheureusement abandonné le 1er tome… Je ne sais pas s’il y avait un problème se traduction avec mon édition (c’était une édition charleston) mais il y avait des phrases incompréhensibles !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s