Bande-dessinée - jeunesse

Jeannot • Loïc Clément et Carole Maurel

Je me suis achetée cette bande-dessinée il y a quelques mois, attirée par le duo à son origine : Loïc Clément et Carole Maurel, deux de mes auteurs/illustrateurs préférés.

La vie de Jeannot n’est plus la même depuis qu’il a commencé à entendre les arbres et les plantes. Il considère ce don comme une malédiction car il juge leurs discussions inintéressantes.

Un duo qui m’a charmé dès la première page

Que ce soit Loïc Clément ou Carole Maurel, les deux artistes ont une place particulière dans mon cœur de lectrice. Les scénarios de Loïc Clément sont empreints d’une douceur qui me touche à chaque fois, en confirme mes coups de cœur pour Chaussette, Le temps des mitaines, Chaque jour Dracula et Les jours sucrés. Quant à Carole Maurel, j’ai le souvenir de superbes illustrations dans Collaboration Horizontale, Écumes, En attendant Bojangles. Je ne m’étais pas trompée sur la force de ce duo qui me charme déjà séparément et qui m’a complètement emportée ensemble.

L’histoire d’une vie

Jeannot a soixante ans. C’est un ancien jardinier à la retraite qui possède un don un peu particulier, celui d’entendre le langage des plantes et des fleurs. Si cela l’a beaucoup aidé dans son métier, après un drame lorsqu’il avait quarante ans, cette particularité a complètement détruit sa vie. Lorsque celle-ci bascule brutalement, il se referme sur lui-même et devient l’ombre de lui-même. Grognon, solitaire, casanier, il plonge dans un désespoir qui l’aigrit et le rend même méchant. Jusqu’au jour où il rencontre Josette, ou Chaussette pour les intimes.

Oui, je sais, ça paraît foldingue un jardinier qui comprend le murmure végétal, mais je raconte pas de galéjades. On pourrait penser à un don du ciel… Mais moi, je crois surtout que c’est une malédiction, car si vous pouviez entendre parler les plantes, comme moi… vous constateriez que la plupart sont bêtes comme leurs racines.

L’amour, même à soixante ans

Jeannot, c’est une histoire d’amour mais d’amour au sens large du terme. L’histoire de l’amour d’une vie, de l’amour des autres, de la vie mais aussi du dernier amour et de celui qui permet de revivre. Le duo Jeannot/Josette m’a aussitôt émue parce que malgré sa personnalité amère, on ne peut qu’être empathique. Sensible et charmante, leur histoire est d’une immense tendresse. C’est une parenthèse courte qui a su me toucher car les sujets abordés étaient forts : le deuil, la solitude, la résilience, le pardon. Sublimé par les graphismes de Carole Maurel, pour lesquels j’ai eu un gros coup de cœur, cette bande-dessinée est un trésor de poésie.

Sublimée par les graphismes de Carole Maurel, l’histoire de Jeannot et Josette est empreinte de poésie, de tendresse et de sensibilité. Coup de foudre pour cette histoire d’une immense tendresse !

Il devient urgent de vivre

Que les étoiles s’illuminent, qu’elles nous égayent

Célébrer la lune et le soleil

Contempler l’océan

Observer la forêt

Car tout ce qui est bon peut advenir désormais

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s