Films

Cinéma • Ces films que j’ai adorés #2

Il y a deux ans, je vous proposais un article qui recensait quatre de mes films coup de cœur. Cette année, je réitère avec deux nouveaux films qui comptent parmi mes plus beaux visionnages.

séparateur cinéma 1

Gifted

(VF : Mary)
161190.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Mary fait très certainement partie des films qui m’ont fait le plus pleurer. Interprétée par McKenna Grace, elle joue une petite fille surdouée dans une société formatée et le naturel avec lequel elle campe son personnage m’a impressionnée. Alors qu’elle est sous la tutelle de son oncle, il répond aux dernières volontés de sa défunte sœur qui a toujours souhaité que sa fille puisse jouir d’une vie normale. Face à ses capacités, Mary va pourtant être prise au piège de sa famille et des institutions sociales qui désirent que son éducation soit davantage encadrée que ce qu’elle peut être aux côtés de son oncle.

Mais pourquoi toujours désirer le meilleur et l’excellence ? Être surdoué n’est pas toujours synonyme de bonheur et de joie de vivre pour celui qui le vit. Cette différence peut ressembler à une angoisse et l’épanouissement repose sur l’environnement que les pairs lui construisent. Le film pose beaucoup de questions sur ces thématiques et met en lumière les enjeux de l’éducation des enfants surdoués, leurs besoins mais aussi leurs envies. C’est une histoire humaine, touchante et drôle qui m’a énormément émue. La relation entre Mary et son oncle est magnifique, bouleversante et authentique.

séparateur cinéma 1

Brooklyn

463203.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le roman éponyme de Colm Toibin avait été une véritable surprise, touchant de vérité et une mise en lumière de l’immigration irlandaise aux Etats-Unis pendant les années 50. C’est pourquoi je me suis tournée vers le film sans aucune appréhension, très curieuse de découvrir son adapation. D’une belle complémentarité, il est porté par la talentueuse Saoirse Ronan qui y joue une Ellie entre timidité et fragilité, déchirée par le manque de sa famille, le manque de son Irlande et sa nouvelle vie aux Etats-Unis avec cet homme.

Il reprend avec justesse ce qui caractérise le roman de Colm Toibin : la délicatesse, la pudeur, la douceur du personnage mais aussi la thématique de l’immigration, les sentiments divergents qu’elle provoque, la difficulté de s’intégrer dans une nouvelle société, d’y trouver sa place. C’est un magnifique portrait de femme, émouvant et tendre qui aujourd’hui demeure l’un des films les plus touchants que j’ai pu voir, notamment en raison de son rythme assez lent et de sa si jolie musique d’ambiance.

séparateur cinéma 1

Et vous, quels sont vos films incontournables ?

2 commentaires sur “Cinéma • Ces films que j’ai adorés #2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s