De battre la chamade • Sophie Tal Men

35129631_1083060668501531_8871239367746650112_n.jpg

Les yeux couleur de pluie marquait ma découverte de Sophie Tal Men. Le deuxième tome l’année dernière, Entre mes mains coule le sable me laissait un avis mitigé. Pourtant, loin de moi l’envie de rester sur cette déception, j’ai pu découvrir De battre la chamade à sa sortie. Un grand merci Albin Michel pour l’envoi de ce titre.

Résumé-01

En commençant son internat de médecine à Brest, Marie-Lou est très vite happée par le tumulte de l’hôpital. Un concentré d’humanité ou les rencontres, les émotions, les disparitions aussi, font grandir, mûrir. Plus qu’un apprentissage, c’est une prise de conscience, sur soi et sur le monde. C’est là que bat le cœur de la vie. Côté sentimental, les choses ne sont pas moins compliquées… Comment retenir l’instable et insaisissable Matthieu dans ses filets ? Lui qui a dû mettre la médecine entre parenthèses pour retrouver son père disparu…

Ce que j'en pense-01

Marie-Lou, notre savoyarde exilée, est toujours en Bretagne lorsqu’on la retrouve au début de ce troisième tome, prête pour continuer son internat à Quimper. Derrière elle, elle laisse Matthieu qui s’enfuit à l’autre bout du globe tandis qu’elle demeure incertaine sur son futur avec ce bel homme aux yeux couleur de pluie. L’ambiance médicale demeure omniprésente, même si l’on découvre un nouveau médecin, Cédric Breton, dont les habitudes alimentaires sont assez loufoques, et un nouveau cadre.

Ce troisième opus vient mettre des mots les questionnements, les hésitations et tous les doutes de la jeune interne, sur son couple, sa vie et sa profession, sur ces ambitions. C’est une belle remise en question et un volet de ses aventures dans lequel on la découvre plus hésitante et plus douce, plus posée et réfléchie. En parallèle, Matthieu demeure cet inconstant personnage, qui se retire comme la vague dès que les situations échappent à son contrôle. La présence nouvelle de Yann, son père, vient bousculer son quotidien et sa manière de voir la vie.

Ce duo de choc fonctionne pourtant toujours aussi bien et continue joue avec nos nerfs, pour notre plus grand bonheur à nous et celui de leurs amis. Les personnages de Sophie Tal Men sont tous aussi attachants les uns que les autres, sa plume est égale à elle-même, est toujours aussi agréable, forte de descriptions de ces paysages bretons qui donnent des envies de voyage et forte d’un humour tantôt léger, tantôt cynique. Un dernier opus qui est une bonne lecture, légère et parfaite pour se détendre.

Séprateur-01

Toujours aussi attaché l’un à l’autre mais toujours aussi contradictoire et inconstant, Marie-Lou et Matthieu sont de retour pour notre plus grand bonheur. Un troisième tome qui est une bonne lecture, agréable et légère.

Bonne lecture-01

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s