Le jour où le bus est reparti sans elle ♦ Béka, Marko et Maëla Cosson

20048933_909591925848407_361648017_o.jpg

Petit plaisir en librairie il y a peu après avoir vu que le tome 2, Le jour où elle a pris son envol, faisait partie des publications de la rentrée littéraire. Je ne regrette pas du tout cet achat ni cette lecture même si je dois avouer que je m’attendais à autre chose.

Le jour où le bus est reparti sans elle, Clémentine se retrouve coincée dans une singulière épicerie de campagne, loin de tout… mais jamais aussi près de trouver ce qu’elle cherche : des réponses à ses doutes existentiels. Les histoires zen d’Antoine, l’incroyable épicier, l’expérience de Chantal l’écrivain, le passage de Thomas le PDG-randonneur, vont irrémédiablement changer la vision de la vie qu’avait Clémentine. Comme chacun de ces personnages, la jeune femme va essayer de trouver son chemin vers le bonheur. Même si, comme tous les chemins, il emprunte parfois d’étranges détours…

Le jour où Clémentine décide de partir en séminaire pour se relaxer et apprendre à méditer, elle est loin d’imaginer que ce séjour ne va pas se passer comme elle l’avait prévu mais lui être bien plus bénéfique. Coincée dans une épicerie chez Antoine, elle va découvrir que trouver le chemin du bonheur n’est pas chose aisée mais que cela reste relativement accessible. Cette bande-dessinée, sous ses airs contemporains, a des reflets de contes et de développement personnel.

En effet, elle nous invite à s’interroger sur ce qui nous plait, sur notre vie, nos désirs et nos envies. L’atmosphère zen qui se dégage des planches est bienvenue pour réfléchir et écouter notre esprit, notre cœur. Clémentine découvrira par ailleurs que la méditation ne signifie pas s’asseoir en tailleurs au milieu d’une pièce aux lumières tamisées, ni faire la salutation au soleil. Grâce aux contes pleins de sagesse d’Antoine, elle va peu à peu éclairer sa vie et faire le vide de ce qui est en trop.

Des couleurs apaisantes accompagnent ses réflexions et ses pensées positives, permettant également de se questionner sur tout ce qui nous bride aujourd’hui dans notre société et à quel point on peut être enfermé dans un carcan, dans les limites que celles-ci nous impose, autant sur notre manière de vivre que de penser. La sagesse d’Antoine permet de prendre conscience que notre vie nous appartient et qu’il est de notre devoir d’en faire ce qu’on désire avant qu’elle nous file entre les doigts.

Une bande-dessinée apaisante aux dessins doux, aux couleurs relaxantes qui, grâce à des contes et des pensées positives, permet de réfléchir à nos profonds désirs et envies. Optimiste et gaie, l’histoire de Clémentine invite à écouter son cœur et ce qu’il nous dicte.

20050068_909592079181725_157139800_o

Publicités

5 commentaires sur « Le jour où le bus est reparti sans elle ♦ Béka, Marko et Maëla Cosson »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s