Beignets de tomates vertes ♦ Fannie Flagg

20427115_917739748366958_627397560_o.jpg

L’année dernière, j’ai découvert Fannie Flagg avec ses romans Miss Alabama et ses petits secrets et La dernière réunion des filles de la station-service. Aussitôt, la plume de cette auteure m’a charmée si bien que cet été, lire Beignets de tomates vertes me semblait une évidence.

 

Résumé-01

« Un sacrée numéro, Idgie ! La première fois qu’elle a vu Ruth, elle a piqué un fard et elle a filé à l’étage pour se laver et se mettre de la gomina. Par la suite, elles ont ouvert le café et ne se sont plus jamais quittées. Ah ! Les beignets de tomates vertes du Whistle Stop Café … J’en salive encore ! » Un demi-siècle plus tard, Ninny, quatre-vingt-six ans, raconte à son amie Evelyn l’histoire du Whistle Stop, en Alabama. Il s’en ai passé des choses, dans cette petite bourgade plantée au nord de la voie ferrée ! Et Evelyn, quarante-huit ans, mari indifférent, vie sans relief, écoute, fascinée. Découvre un autre monde. Apprend à s’affirmer, grâce à Ninny, l’adorable vieille dame. Chronique du Sud profond de 1929 à 1988, ce roman tendre et généreux vous fera rire aux éclats et, au détour d’une page, essuyer une larme. Humour et nostalgie : une recette au parfum subtil …

 

Ce que j'en pense def-01

Quel bonheur de voyage en Alabama ! Avec Fannie Flagg, je sais que le dépaysement est garanti. Cette auteure possède un petit je-ne-sais-quoi qui nous emmène instantanément là où elle fait vivre ses personnages. En ouvrant Beignets de tomates vertes, j’étais sûre et certaine d’aimer à nouveau son histoire. La période historique couverte cette fois-ci est large puisqu’on démarre en 1929 et qu’elle se termine en 1989. Bien sûr, de nombreux allées et venues entre les différentes époques sont faites, ce qui permet de découvrir un large panel de personnages, de vies, d’histoires.

Tout commence avec la rencontre entre Ninny Threadgoode et Evelyn Couch. Les deux femmes ont beau avoir des années de différences, leur rencontre du dimanche vont peu à peu leur permettre de se découvrir, d’apprendre à se connaître et ensuite, de former un duo hautement attachant et drôle. Si l’une a déjà bien vécu et raconte d’ailleurs sa vie avec enthousiasme et sincérité, l’autre est à un tournant et compte bien prendre les choses en main. En effet, les confessions de Ninny sur son passé, sa vie à Whistle Stop avec la famille Threadgoode vont fortement influencer Evelyn et lui permettre de se remettre en question et de s’affirmer, s’ouvrir. Leur amitié est belle et touchante et c’est le point d’ancrage de cette histoire, l’encre qui nous ramène au présent.

Même si la chronologie des évènements est décousue, parfois brouillon, on ne peut que se laisser charmer par les tranches de vie racontées par Ninny et l’atmosphère un peu magique de cette bourgade. L’époque se prête à la ségrégation raciale et aux menaces du terrible Ku Klux Klan mais Whistle Stop est un village où les habitants ont décidé de vivre au-delà de tout cela : Blancs et Noirs se côtoient comme de vieux amis et c’est toute la beauté de ce roman. Beaucoup de personnages interviennent, construisant l’ambiance joviale, familiale de l’Alabama. Les femmes de Fannie Flagg sont toujours généreuses, altruistes, fortes, débrouillardes et surtout, solidaires.

Un roman aussi délicieux ne peut être qu’une bouffée de bonheur, d’espoir dans lequel on se plonge avec plaisir et qui invite à la tolérance. A travers les vies des habitants de Whistle Stop, beaucoup de sujets sont dénoncés : la ségrégation raciale mais aussi la vie des Noirs dans les quartiers afro de Birmingham, la vie d’un commerce, l’amitié, l’amour, la famille, la solidarité. L’histoire de l’Etat de l’Alabama se tisse en toile de fond mais également l’histoire des Etats-Unis avec la crise économique de 1929, la Seconde Guerre Mondiale. Tout au long des 470 pages qui composent ce roman, on sent à quel point l’auteure souhaite rendre hommage à cet Etat qui l’a vue naître.

 

Séparateur-01-01

Un roman familial qui apporte son lot d’émotions et de bonheur. Côtoyer quelques jours les Threadgoode est la meilleure thérapie qui existe. Sur fond de ségrégation raciale, Fannie Flagg réalise un superbe roman dans lequel passé et présent s’alterne pour mieux conter la vie des habitants de Whistle Stop. Une plume délicieuse : un roman à lire !

 

Très bonne lecture-01

Publicités

8 commentaires sur “Beignets de tomates vertes ♦ Fannie Flagg

  1. J’ai découvert Fanny Flagg avec Nous irons tous au paradis que j’avais beaucoup aimé alors j’ai hâte de lire tous ses autres romans. J’ai celui-ci dans ma pal depuis 2 ans alors j’espère avoir le temps de le lire avant la fin de l’été. J’aime beaucoup l’Alabama et le thème de la ségrégation alors je suis sûre qu’il va ma plaire!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s