Historique

Les filles du Nightingale • Donna Douglas

38792528_592872847773298_2901973242853982208_n.jpg

Depuis que j’ai offert ce livre à ma maman il y a deux ans, elle ne cesse de me le conseiller. A l’occasion de mes vacances en Bretagne, je l’ai emmené avec moi, sûre que ces 680 pages me tiendrait en haleine durant mon séjour.

Résumé-01

Londres, 1936 Trois jeunes femmes complètement différentes deviennent apprenties infirmières dans un grand hôpital. Dora a décidé de quitter sa misérable maison bondée de la classe ouvrière pour une meilleure vie, mais également pour échapper à son détestable beau-père. Possède-t-elle ce qu’il faut pour suivre les autres filles mieux éduquées ? Helen est la plus calme des trois, une jeune femme qui évite toute sorte d’amusement. Dans l’ombre de sa toute puissante mère, administratrice de l’hôpital et de la vie de sa fille, arrivera-t-elle à trouver sa propre voie ? Millie, Lady Camilla, est une aristocrate rebelle, dont l’attitude insouciante lui vaudra de se heurter encore et encore à l’infirmière en chef, la terrifiante Sister Hyde. Retournera-t-elle à la vie luxueuse pour laquelle elle est née ou gardera-t-elle courage pour continuer sa carrière ?

Ce que j'en pense-01

L’auteure nous plonge en plein cœur de Londres, dans les années 30, à l’hôpital du Nightingale. Un hôpital réputé pour être le meilleur et dans lequel de nombreuses infirmières sont formées à devenir des « sœurs ». Parmi elles, Dora, Helen et Millie, trois jeunes femmes qu’on va suivre durant leur première année de formation et les différents services dans lesquels elles vont travailler. Bien au-delà du fait qu’on apprend énormément de choses sur le milieu médical de cette époque, c’est surtout leurs aventures qui nous sont racontées.

Au fil des pages, les trois filles apprennent à se connaître, se découvrir et c’est un aspect qui m’a énormément plu : elles ne s’apprécient pas aussitôt, elles prennent le temps de s’apprivoiser tout comme nous, lecteurs, avons le temps de repérer les caractères très différents de chacune. Si Millie est plutôt drôle et décalée, prête à faire le mur et ne respecter aucune limite, Dora et Helen sont davantage posées et calmes. Helen vit sous le joug de sa mère tandis que Dora a fuit sa maisonnée avec un lourd secret. Elles ont toutes un secret, un quotidien avant le Nightingale et leur réunion m’a semblé rapidement une évidence tant elles se complètent.

Ce roman choral dépeint avec beaucoup justesse les conditions de vies des femmes, les conditions de travail des infirmières, la réalité des couches sociales et les facilités que pouvaient avoir certaines filles issues de la bourgeoisie londonienne. L’auteure cherche à montrer comment des personnes plus démunies devaient davantage se battre pour prouver leur valeur, pour se démarquer face à d’autres, aidées par le milieu social duquel elle venait. C’est aussi là un point qui questionner la motivation, l’engouement qui prime dans ce métier. Pourquoi l’ascendance favoriserait-elle les capacités à être une bonne infirmière ?

Une galerie de personnages accompagne Dora, Helen et Millie tout au long de leur année de formation, de leurs remises en question, des problématiques familiales qu’elles vivent. L’amour, la jalousie, l’amitié sont également des thématiques qui viennent s’ajouter, parsemant l’histoire d’une note plus poétique que médicale.

Séprateur-01

Un roman choral captivant qui nous immerge dans le milieu médical des années 30 à Londres. Trois apprenties infirmières fortes, assoiffées de liberté et d’apprentissage vont braver leurs peurs, leurs doutes et remises en question, pour réussir leur formation. Un portrait de femme très réussi !

Très bonne lecture-01

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s