Historique

Ma Chérie • Laurence Peyrin

54278016_445728626167847_2713224359501103104_n.jpg

Laurence Peyrin est une auteure que j’aime davantage à chaque nouvelle parution. Elle avait mis la barre très haut avec Miss Cyclone, qui est à ce jour un de mes romans préférés. L’aile des vierges, quelques mois plus, continuait de me convaincre que j’avais découvert une auteure formidable. Avec Ma Chérie, Laurence Peyrin signe une nouvelle histoire magnifique.

Résumé-01

Tout le monde l’appelle Ma Chérie… Elle va retrouver qui elle est. Un cocktail à la main, au bord d’une piscine entourée de palmiers, Gloria, 30 ans, écoute discuter ses riches amies de Miami, toutes ces « femmes de » aux bavardages superficiels. Qu’il est loin son village natal, ce Chooga Pines aux maisons de bois gris isolées du monde par la mangrove ! C’est son physique ravissant qui lui a permis de fuir la promesse d’une vie morne, il y a dix ans. Repérée par un photographe, elle est devenue Miss Floride 1952… et la maîtresse de l’agent immobilier des stars, Gerry Grayson, dit GG. Oui, Gloria a fait bien du chemin, de Chooga Pines jusqu’aux stucs des beaux quartiers de Miami. D’ailleurs, depuis bien longtemps elle n’a plus entendu son nom de baptême. Tous, des photographes de plage à GG, de son coiffeur jusqu’à ses nouvelles amies so chic, tous l’appellent « Ma Chérie ». Mais voilà, un matin GG est arrêté. Il a escroqué tout ce que Miami compte de gens importants. Le monde factice de Ma Chérie s’écroule : rien n’est à elle, ni la maison ni les bijoux. Munie d’une valise et de 200 dollars, elle monte dans un car Greyhound pour rentrer chez ses parents qu’elle n’a pas vus depuis dix ans. C’est le week-end de Pâques, le car est plein. Il ne reste qu’une place à côté d’elle, et un homme noir lui demande la permission de s’y asseoir. Un homme noir et une femme blanche assis l’un à côté de l’autre dans un bus, c’est choquant dans la très conservatrice Floride de 1963. Sans le savoir c’est à cet instant, quand Ma Chérie accepte son voisin, qu’elle prend la décision qui donnera un jour un sens à sa toute nouvelle vie.

Ce que j'en pense-01

Commencer un roman de Laurence Peyrin, c’est assurément être transporté physiquement et émotionnellement dans une histoire magnifique, engagée, profondément féminine et historique. Cette auteure a la particularité d’écrire des récits vivants, qui se matérialisent sous nos yeux sans même avoir à faire l’effort de visualisation, avec des personnages authentiques et vrais. Sa plume est extraordinaire en cela, parce qu’elle réussit à nous immerger entièrement, au point qu’il en devient difficile de reposer son livre et de passer à autre chose.

En ouvrant Ma Chérie, on se trouve transporter en Floride, en plein cœur des sixties. Les descriptions de la mangrove, de la chaleur étouffante de Floride, des paysages du Sud et de Miami sont si détaillés qu’on a la sensation de s’y trouver. Le contexte historique est le cœur du roman, il est ce qui nous permet de comprendre les choix et les décisions de Gloria, notre héroïne. Parce qu’à 30 ans, la jeune femme n’a rien fait de sa vie, si ce n’est remporter l’élection de Miss Floride 1953. Maîtresse d’un magnat de l’immobilier, elle a été chouchoutée par le vernis de Miami et se retrouve bien démunie lorsqu’elle découvre que tout n’était qu’escroquerie.

Après la gloire, son retour à Chooga Pines, son village d’enfance, la laisse bien désœuvrée. Sur fond de ségrégation raciale, le destin de Gloria est extraordinaire. Sa rencontre avec Marcus, un homme noir, va lui permettre d’ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure et toutes les problématiques de la société dans laquelle elle vit. Au fur et à mesure, sa conscience s’éveille aux côtés de cet homme engagé dans la lutte ségrégationniste. Malgré les lois abolies, malgré Rosa Parks, malgré le discours de Martin Luther King, les violences demeurent et Blancs et Noirs ne se fréquentent pas.

L’évolution de Gloria est impressionnante. Peu à peu, la jeune femme va s’affirmer et même s’engager, au cœur de ce contexte historique passionnant : Kennedy, les US des années 60, le Klan et le racisme ambiant, les traumatismes des soldats partis faire la guerre de Corée, le Vietnam. Derrière l’émancipation d’une héroïne, il y a cette dimension qui me fait aimer davantage la plume de l’auteure. Parce qu’elle se renouvelle à chaque nouvelle parution et parce qu’elle est, tout simplement, une conteuse hors pair que je ne me lasse pas de lire.

Séprateur-01

Ouvrir un roman de Laurence Peyrin, c’est assurément être transporté physiquement et émotionnellement. Comme toujours, l’auteure place une héroïne en quête d’affirmation et d’émancipation dans un contexte historique passionnant. De Miami à Chooga Pines, sur fond de ségrégation raciale, au cœur de l’Amérique des sixties, le destin de Gloria est incroyable.

Excellente lecture-01

4 commentaires sur “Ma Chérie • Laurence Peyrin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s