Tu comprendras quand tu seras plus grande ~ Virginie Grimaldi

17792337_850002101807390_2086182254_n.jpg

L’année dernière, j’ai beaucoup aimé Le premier jour du reste de ma vie, premier roman de l’auteur. Le printemps arrivant à grand pas, je me suis décidée à continuer ma découverte de cette auteure dont j’avais apprécié le sens de l’humour et je le lis en lecture commune avec ma sœur.

Résumé :

A 32 ans, Julia, psychologue ne croit plus au bonheur. Après avoir perdu successivement son père, son fiancé et sa grand-mère, elle se laisse aller sans réagir. Jusqu’au jour où elle répond, sur un coup de tête, à une offre d’emploi de thérapeute en maison de retraite à Biarritz.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Ouvrir un livre de Virginie Grimaldi, c’est assurément passer un bon moment. Tu comprendras quand tu seras plus grande ne fait pas exception. Bien meilleur que le premier, plus mature et d’une écriture plus agréable et addictive, il est le roman idéal pour les vacances, pour le printemps, pour se rappeler qu’être heureux est chose aisée quand on se donne les moyens de l’être.

Julia débarque un beau jour dans la maison de retraire Les Tamaris, après le raz de marée qui traverse sa vie. Si ce n’était pas le choix de carrière qu’elle avait prévu, elle va pourtant découvrir de belles surprises et de belles personnes.

Qu’ils soient râleurs, amateurs de blagues, rêveurs ou miss Mamie 2004, chaque personne âgée de cette maison de retraite a son histoire touchante, son lot de problème et son lot de conseils sages et avisés. Ces personnages sont travaillés avec justesse, ils sont vrais, armés de qualités et de défauts, de forces et de faiblesses. Ce sont eux qui rendent cette histoire aussi belle, c’est grâce à eux que Julia remontera doucement la pente et c’est ce qui m’a beaucoup plu. Par ce biais, l’auteur aborde l’idée de solidarité, de lien intergénérationnel. Julia a beau être psychologue et amener les résidents à se questionner sur leur bien-être, ces derniers l’amèneront également à s’interroger sur sa vie, sur son propre bonheur et à se remettre en question.

Ce roman est un concentré d’amour, de tendresse, d’humour et d’amitié. C’est une bouffée d’oxygène, c’est un bol d’air frais, tout simplement. L’humour qui se dégage de ce roman est bienvenue, n’est jamais lourd et m’a très souvent fait pouffer de rire toute seule dans mon coin. C’est une écriture qui, sans être orale et familière, peut rapidement s’identifier à la réalité, si bien qu’on finit par ne plus se rendre compte qu’on lit un roman, qu’on est en présence de personnes âgées : Tu comprendras quand tu seras plus grande, c’est un peu se retrouver en présence d’amis de longue date et avec qui on vient partager un bout de notre vie.

♦ ♦

Un roman feel-good excellent, un pause qu’on a envie de retrouver tous les jours. Ce séjour aux Tamaris a été drôle, touchant : on pleure, on rit. La plume humoristique et vive de Virginie Grimaldi ajoute à l’histoire une note rafraîchissante qui est bienvenue. Si l’histoire peut paraître simpliste, la morale qui se cache derrière nombreux conseils avisés de mamies est belle et invite à s’interroger sur ce qui rend heureux dans la vie. Peut-on se permettre de faire attendre le bonheur ?

Publicités

7 commentaires sur “Tu comprendras quand tu seras plus grande ~ Virginie Grimaldi

  1. Il faut vraiment que je me procures et lise Le Premier Jour Du Reste de Ma Vie, car je ne connais pas la plume de Virginie Grimaldi, mais j’ai très hâte de la découvrir car j’en entends que du bien ! Celui-ci j’attendrai qu’il sorte en poche 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s