Contemporain

Lucky Boy • Shanti Sekaran

44481264_360551758019268_6670539339782422528_n.jpg

La rentrée littéraire chez Milady Littérature est exceptionnelle, j’ai déjà pu lire Le parfum des souvenirs le mois dernier et j’ai continué ma découverte de leurs nouveautés avec Lucky Boy, un roman qui promettait de belles émotions.

Résumé-01

Pour la première fois, elle se mit à observer les enfants. Les bébés. Sa poitrine se serra à leur vue. Elle aurait voulu en tenir un contre son cœur, sentir le poids doux et chaud d’un nouveau-né dans ses bras. Aimer et être aimée. Concocter une vie toute neuve à partir de son propre sang, de son propre corps. Devenir le foyer d’un être, un nid rassurant et doux dans un monde aux contours tranchants. À dix-huit ans, des rêves plein la tête, Solimar décide quitte le Mexique pour se rendre en Californie, et traverse la frontière au péril de sa vie. Après un voyage semé d’embûches, lorsqu’elle arrive à Berkeley, Solimar découvre avec stupeur qu’elle est enceinte. Sans papiers et livrée à elle-même, elle trouve en son fils son point d’ancrage, et dans la maternité, son identité. Lorsque la jeune femme est incarcérée en centre de rétention pour immigrés clandestins, son fils est placé sous la garde de Kavya et de son mari, qui souffrent depuis des années de ne pas avoir d’enfants. Kavya se transforme en mère lumineuse et trouve un sens à sa vie. Mais son cœur est scellé à l’enfant d’une autre qui ne reculera devant rien pour le récupérer.

Ce que j'en pense-01

Difficile, après cette lecture, de savoir encore si je penche d’un côté de la balance ou pas. Ce roman est une source d’interrogations sur le droit des mères biologiques et adoptives, sur l’intérêt de l’enfant dans un contexte d’immigration clandestine. C’est tout à fait le genre de réflexion que j’ai envie de trouver dans la littérature car j’estime que c’est sa vocation aujourd’hui. Nous faire réfléchir sur des situations qu’on ne vit pas mais qui se déroule dans notre monde, dans notre société. Se forger un avis, défendre des droits, notamment celui des femmes et de leurs enfants.

Lucky Boy, c’est tout d’abord l’histoire de deux femmes. Solimar, une jeune adolescente de dix-huit ans qui décide de quitter le Mexique clandestinement pour rejoindre la Californie. Naïve, jeune et enceinte, elle débarque chez sa cousine Sylvia. Sans papiers, sans situation stable, sa vie est semée d’embûches dans cet immense pays. Pourtant, elle trouve rapidement un travail de nounou dans une riche famille de Berkeley qui l’accepte, elle et son fils, Ignacio. De l’autre côté, il y a Kavya. Chef cuisinière et citoyenne américaine d’origine indienne, elle éprouve des difficultés à concevoir un enfant avec son époux, Rishi alors même qu’elle désire plus que tout devenir mère. Ses obstacles poussent le couple à faire appel à l’aide sociale pour accueillir un enfant au sein de leur foyer.

Ce roman c’est aussi l’histoire d’un petit garçon, Ignacio. Le fils de Solimar qui deviendra  par la suite le fils de Kavya et Rishi après l’arrestation et la détention de sa mère biologique. Recueilli par l’aide sociale, il sera confié au couple indien malgré la détermination de Soli à le récupérer. Ce combat amène une multitude de réflexion autour de la séparation, de l’intérêt de l’enfant et pousse le lecteur à réagir. Des questions émergent autour de l’amour déchirant de ces deux mères pour un seul et même enfant. En faveur de laquelle la balance doit-elle pencher juridiquement ? Difficile de choisir son camp ou de déterminer quelle mère est la meilleure pour accueillir Ignacio car on ne peut juger l’amour maternel, qu’il soit biologique ou adoptif.

Cette lecture m’a partagée car, après réflexion, mon cœur a fortement penché en faveur de Solimar et mon métier n’y est certainement pas pour rien. L’amour d’une mère est-il le même s’il n’est pas biologique ? L’histoire de Soli m’a énormément touchée car elle reflète celle de milliers de femmes dans le monde qui fuient leur pays, un pays qui n’a rien à leur offrir. Son courage et son ambition d’améliorer l’avenir de son fils et le sien sont admirables et ont su m’émouvoir. Tandis que j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à Kavya et sa volonté presque égoïste d’enlever Ignacio et de vouloir le faire sien. Malgré l’évidente thématique de l’infertilité qui la touche et qui demeure importante.

Séprateur-01

Lucky Boy est un roman rempli d’amour et de violence. Une histoire de destins croisés par le biais d’un enfant, celle de Solimar, une immigrée mexicaine clandestine et Kavya, citoyenne américaine. Un roman qui aborde la question de l’amour maternel, de l’immigration et de la justice en faveur de ces deux thématiques, le tout de manière très juste et émouvante.

Très bonne lecture-01

Un commentaire sur “Lucky Boy • Shanti Sekaran

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s