Historique

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles • Suzanne Hayes et Loretta Nyhan

45551162_174696320140969_1892954527305302016_n.jpg

Il y a plusieurs années maintenant que ce roman repose sur les étagères de ma bibliothèque. Je m’étais même achetée la version poche au cas où il me semblerait très utile en voyage. Au moment de partir en Finlande, il m’a comme appelé. Il fallait que je l’emmène, c’était le bon moment et j’ai eu raison car c’est un roman inoubliable. 

Résumé-01

Entre Iowa et Massachusetts de 1943 à 1946. Depuis que son mari a été appelé à rejoindre les forces alliées pour combattre en Europe, Glory Whitehall s’ennuie. Laissée seule avec son fils de 3 ans, enceinte jusqu’aux yeux, la jeune femme cherche une occupation pour tromper la solitude. Un beau matin, Rita Vincenzo reçoit la lettre d’une inconnue du Massachussetts. Entre Glory, jeunette impulsive, et Rita, femme de poigne au grand cœur, se tisse une amitié au fil de la plume. Une correspondance entre deux femmes séparées par des centaines de kilomètres, accidentellement rapprochées par l’absence de leurs époux, partis sur le front. Étayée d’instants complices, de joies, de peines, de drames, cette correspondance offre à chacune des deux femmes un moment de réconfort unique dans un monde bouleversé par les échos de la guerre qui menacent de saper leur courage. Comment vivre dans un monde sans hommes ? Comment égayer le quotidien lorsque tout est rationné ? À qui confier le mal-être, la souffrance de celles qui attendent, impuissantes et fébriles des nouvelles des époux, des fils qu’elles ont vus partir de l’autre côté de l’océan ?Trois ans de correspondance, autant de partage de recettes, de conseils de jardinage, de confidences inavouées… pour l’une des plus belles histoires d’amitié jamais écrites.

Ce que j'en pense-01

Qu’il est difficile de trouver les mots justes pour parler d’une lecture qu’on a autant appréciée… Ce roman épistolaire est l’une des plus belles histoires d’amitié qu’il m’a été donné de lire. Je pense très sincèrement que c’est ce qui fait de cette histoire une incroyable et magnifique histoire. Nous sommes en 1942, aux Etats-Unis. Glory, enceinte de son deuxième enfant, se sent seule depuis le départ de son mari Robert à la guerre. Alors qu’à l’autre bout du pays, Rita laisse également partir Toby, son fils et Sal, son époux. Entre elles deux, une correspondance va débuter. Des lettres qui vont égayer leurs quotidiens et l’attente du retour des personnes qu’elles aiment.

J’aimerais tant être là, avec vous. Ou que vous soyez là, à mes côtés. Cette guerre est si injuste de nous séparer des êtres que nous aimons, à la fois sur le sol américain et au-delà des mers. Puis j’ai pensé à nos braves petites lettres qui voyagent, les miennes vers vous et les vôtres vers moi, en rythme, comme pour entretenir le fil d’une conversation pressante et nécessaire.

Impossible de ne pas s’attacher à Glory et Rita, deux femmes extraordinaires, séparées par presque 2 000 kilomètres et vingt ans d’écart. Pendant plusieurs années et tandis que la Seconde guerre mondiale se tisse en toile de fond, ces amies vont échanger sur leurs vies respectives, sur leurs états d’âmes, leurs difficultés et leurs petits bonheurs. Entre conseils personnels, conseils de cuisine ou de jardinage, leurs lettres sont teintées de cette amitié qui grandit et de cet amour qu’elle se porte l’une à l’autre, dans un respect mutuel. Elles se réconfortent, se confient secrets et potins de voisinage, luttant contre l’absence et l’attente, contre les mauvaises nouvelles et les drames.

Chacune a sa personnalité, sa force et son caractère. Je ne sais comment ce roman à quatre mains a été écrit mais on ressent une telle différence entre les lettres qu’on a presque l’impression que chaque auteure s’est emparée d’un personnage pour le faire vivre. Rita et Glory sont humaines, généreuses, loyales, courageuses et par-delà ses qualités, elles sont aussi faillibles et commettent des erreurs, se trompent mais s’accompagnent. Leur correspondance demeure chaleureuse et pleine d’espoir malgré les temps de guerre et les menaces qui planent, les rationnements, les camps de prisonniers, la survie des hommes aux combats, la censure des courriers. Glory incarne d’ailleurs le combat féministe de l’époque, arguant l’importance du travail féminin en remplacement des hommes partis et de l’intérêt de conserver ce travail à la fin de la guerre.

C’est drôle. Il pleut des bombes tous les jours, la violence et le chaos ravagent le monde, mais nous avons surtout peur des mines cachées au fond de nos cœurs…. Celles que nous espérons ne jamais voir exploser.

Cette histoire m’a fait le plus grand bien, c’est une histoire qui fait du bien, qui met de bonne humeur et qui met du baume au cœur. Ce qui demeure fantastique avec ce roman, c’est son aspect résolument optimiste porté par deux personnalités hors du commun. Petites recettes de bonheur pour les temps difficile m’a rappelé à la fois l’ambiance du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates et le contexte, la forme d’Une lettre de vous de Jessica Brockmole : deux romans que j’avais adoré. C’est un roman qu’on ne peut qu’aimer, qu’on ne peut que trouver beau tant l’histoire est touchante, authentique.

Séprateur-01

Quelle belle histoire, pleine d’espoir, chaleureuse et optimiste ! Sur fond de Seconde guerre mondiale, Rita et Glory vont entamer une correspondance et s’échanger conseils, confidences, états d’âmes, partage du quotidien en attendant le retour de leurs époux. Un roman épistolaire touchant et inoubliable, l’une des plus belles histoires d’amitié que j’ai pu lire.

Coup de coeur - Analyse-01

 

7 commentaires sur “Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles • Suzanne Hayes et Loretta Nyhan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s