Une minute d’attraction • Carrie Elks

Reprenant le travail le 2 janvier, j’ai passé mon après-midi du 1er janvier dans le train et j’avais opté pour une romance feel-good et légère. Ayant Une minute d’attraction dans ma liseuse, c’est vers cette lecture que je me suis tournée.

Résumé-01

Londres, 31 décembre 1999, une soirée de réveillon ultra chic. Gothique jusqu’au bout des ongles et armée d’un sens de la répartie hors norme, Hanna donne un coup de main à sa mère, traiteur. Aux antipodes, Richard, impeccable dans son costume cravate, est un New-Yorkais aisé que son père destine à Wall Street. Hanna le désarçonne autant qu’elle le séduit. Il n’a jamais rencontré une fille comme elle. 12 mai 2012. Hanna et Richard ne se sont plus adressé la parole depuis des années. Elle est pourtant là, à New York, pour lui révéler un secret explosif.

Ce que j'en pense-01

Je lis de moins en moins de romances, étant devenue très exigeante avec le genre. Je me suis lassée des clichés qu’on peut y trouver ou des codes même de la romance. Une minute d’attraction n’a rien de très original, l’histoire démarre le 31 décembre 1999, lorsque Hanna et Richard se rencontrent. Entre eux, l’attraction est, dès le début, magnétique. Pourtant, les aléas de la vie vont les éloigner. Richard est un homme séduisant, il vient d’un milieu favorisé et fait de nombreux allers/retours entre New-York où il vit avec sa mère, et Londres, où est installé son père. Tout comme le jeune homme, Hanna est également issue d’une famille recomposée et habite à Londres.

J’ai eu du mal à comprendre cet aspect de l’histoire parce que je me suis sentie ballottée dans toutes les directions et je ne comprenais plus quand le récit était en Angleterre et quand il se déroulait aux Etats-Unis. De plus, si j’avais imaginé que l’histoire tournerait autour de ce réveillon de la Saint-Sylvestre, il n’en est rien. Elle démarre bien à cette date mais ensuite, chaque chapitre est une ellipse qui projette le lecteur dans le futur et permet de découvrir où en sont Hanna et Richard dans leurs vies respectives. C’est très déstabilisant, même s’il y a un rapide résumé de leur vie au début, j’ai eu l’impression de devoir me familiariser avec les personnages à chaque fois et c’est très difficile pour s’attacher à eux. Ce qui, au final, ne s’est pas produit pendant ma lecture.

De 1999 à nos jours, on suit donc deux personnages qui se rencontre, se quittent, se retrouvent au grès de leurs vies. Rebondissements, retrouvailles sont au rendez-vous de ces 360 pages. On retrouve des valeurs familiales et amicales fortes qui apportent une touche plus émouvante à l’histoire, l’intrigue a la particularité d’être légère mais n’est pas insolite. La romance n’échappe pas à quelques clichés et l’histoire est cousue de fil blanc. Ce fut une bonne lecture mais sans plus car de nombreux éléments m’ont finalement déçue.

Séprateur-01

Vingt ans pour être attiré, s’aimer, se découvrir, se quitter et se retrouver. L’histoire d’Hanna et Richard fait rêver, pourtant elle n’est pas exempt de clichés du genre. De plus, la construction du récit m’a déstabilisée et perdue dans le déroulement de l’histoire. Je ressors mitigée de cette lecture.

Lecture mitigée-01

Un commentaire sur “Une minute d’attraction • Carrie Elks

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s