Contemporain

Ceux qui voulaient voir la mer • Clarisse Sabard

54263983_563330627512375_2652159081422258176_n.jpg

Comme chaque année, un de mes rituels de lecture préférés est de découvrir la nouveauté de Clarisse Sabard. Merci Charleston pour l’envoi de son dernier roman.

Résumé-01

Quand Lilou décide de quitter Paris pour Nice avec son fils Marius, elle ne se doute pas que son arrivée dans le Sud sera plus mouvementée que prévue ! Entre ses cours de yoga un peu particuliers, sa vie de mère célibataire, son original de père et son métier d’agent de bibliothèque, la jeune femme n’a pas le temps de chômer. Pourtant, c’est avec beaucoup de douceur qu’elle discute avec Aurore, une vieille dame de 90 ans rencontrée dans le parc voisin. Aurore qui attend toutes les semaines son grand amour, Albert, parti à New York tenter sa chance après la guerre. Lilou décide alors de tout faire pour retrouver le grand amour de son amie. Mais à trop vouloir remuer le passé, c’est le présent qui va la rattraper…

Ce que j'en pense-01

Si ce n’est La plage de la mariée, la plupart des romans de Clarisse Sabard se déroule dans le Sud de la France, près de Nice où l’auteure est établie. Connaissant très peu cette région, c’est toujours un plaisir de la découvrir à travers les histoires qu’elle raconte puisqu’elle en fait des descriptions si détaillées qu’on se croirait arrivé sur la Côte d’Azur en même temps que ses personnages. Et plus particulièrement en même temps que Lilou, jeune mère célibataire, qui décide du jour au lendemain de quitter la capitale pour aller s’installer avec son fils au bord de la mer Méditerranée.

Dans ce nouveau cadre de vie, elle jongle entre son métier de bibliothécaire, sa vie de maman et la découverte de son nouvel environnement. Jusqu’au jour où, intriguée, elle fait connaissance avec Aurore, une vieille dame, perpétuellement assise dans le parc qui jouxte la bibliothèque, qui attend le retour d’Albert, son amour de jeunesse, parti aux Etats-Unis depuis des décennies. Cette rencontre plonge Lilou dans le passé, d’abord pendant la guerre alors qu’Aurore n’était qu’une enfant, rescapée des rafles allemandes qui ont sévi dans la région et cachée dans les montagnes chez des fermiers puis à New York dans les années 50 alors qu’Albert vivait le rêve américain de nombreuses personnes.

Ce cinquième roman vient confirmer la bienveillance et l’humanité qui se dégage de la plume de Clarisse, à travers cette histoire touchante d’allers/retours dans le passé où se mélangent des personnages humains, généreux, attachants. La pluralité des sujets abordés en fait un récit parfois poignant, parfois optimiste et joyeux. Que ce soit le handicap, l’homosexualité, l’amour, les liens familiaux, la maladie, le racisme, ces thématiques renforcent une intrigue déjà riche en secrets et en rebondissements.

Séprateur-01

A chaque nouvelle parution, la plume de Clarisse grandit et confirme un talent pour les secrets de famille, les histoires d’allers/retours dans le passé. Ceux qui voulaient voir la mer est touchant, rempli de bienveillance et raconte une très belle histoire d’amour nullement altérée par le temps et la maladie. C’est, de plus, un roman dépaysant qui nous entraîne jusqu’à New York, au cœur du rêve américain d’un garçon plein d’ambition.

Très bonne lecture-01

5 commentaires sur “Ceux qui voulaient voir la mer • Clarisse Sabard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s