Bande-dessinée - contemporain

Il fallait que je vous le dise • Aude Mermilliod

J’ai énormément Les reflets changeants il y a quelques mois, une bande-dessinée tout en simplicité qui traitait d’amour, d’amitié, de rencontres et des joies et des peines de la vie. En flânant à la bibliothèque, j’ai découvert sa nouvelle parution : Il fallait que je vous le dise

Résumé-01

La rencontre de la dessinatrice Aude Mermilliod et du romancier Martin Winckler. Deux voix pour rompre le silence sur un sujet encore tabou, l’IVG. Si elle donne le choix, l’IVG ne reste pas moins un événement traumatique dans une vie de femme. Et d’autant plus douloureux qu’on le garde pour soi, qu’on ne sait pas dire l’ambivalence des sentiments et des représentations qui l’accompagnent. L’angoisse, la culpabilité, la solitude, la souffrance physique, l’impossibilité surtout de pouvoir partager son expérience. Avec ce livre, Aude Mermilliod rompt le silence, mêlant son témoignage de patiente à celui du médecin Martin Winckler. Leur deux parcours se rejoignent et se répondent dans un livre fort, nécessaire et apaisé.

Ce que j'en pense-01

Témoignage de l’histoire personnelle de l’auteure, Il fallait que je vous le dise est un bande-dessinée qui a pour vocation de briser le tabou de l’IVG. L’interruption volontaire de grossesse est peut-être une pratique désormais courante dans certains pays, acceptée dans d’autres mais elle n’en demeure pas moins soumise à un immense tabou. Il y a notamment des pays dans lesquels elle est fortement réprimée, voir condamnable.

71889626_508342693333387_4241753033454649344_n.jpg

Aude Mermilliod, dans cette bande-dessinée très touchante, aborde avec beaucoup de pudeur dans une première partie son histoire et son parcours. Elle évoque alors le choix qu’elle a eu et qu’elle a fait, le deuil, la douleur physique et psychologique, le monde médical qui l’a entourée ou culpabilisée, la culpabilité, les discours parfois jugeants et moralisateurs de son entourage. Le parallèle est ensuite fait avec Martin Winckler, médecin militant pour l’IVG, qui dénonce les risques des avortements clandestins ou illégaux, des dangers de tels pratiques, le tabou de la pratique au cœur du corps médical.

72778215_754631098322978_3669476824838045696_n.jpg

Cette bande-dessinée est une ode à la liberté, au choix des femmes de disposer de leur corps. Elle a réellement une voix libre, qui prend le parti de déconstruire les préjugés et les idées reçues, de se questionner sur la pratique et sur le combat qui a été mené en amont par de nombreuses femmes pour que les celles-ci puissent avoir le droit de recourir à cette pratique sans discrimination et sans jugement. L’histoire d’Aude est véritablement émouvante, si belle et si puissante.

Séprateur-01

Une bande-dessinée qui décide de déconstruire les préjugés et les idées reçues concernant l’IVG. Avec beaucoup de pudeur et de sensibilité, l’auteure livre un témoignage émouvant, sur le droit d’avorter et sur son choix, sa culpabilité, son deuil, sa douleur. Telle une ode à la liberté, Il fallait que je vous le dise nous rappelle le combat pour disposer du droit à l’IVG.

Excellente lecture-01

2 commentaires sur “Il fallait que je vous le dise • Aude Mermilliod

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s