Films romantiques

Cinéma • The sun is also a star

SunStar_2931.jpg

Comme les cinémas sont fermés, mon pass annuel ne me sert pas à grand chose en ce moment ! Je rattrape donc mon retard sur mes chroniques cinéma avec ce film que j’ai vu dans l’avion lorsque je suis allée à New-York !

Résumé-01

Dans l’effervescence de New York, Daniel Bae et Natasha Kingsley se croisent et tombent amoureux l’un de l’autre. Pourtant, sans l’intervention du destin, les deux jeunes gens ne se seraient sans doute jamais rencontrés. Car qu’y a-t-il de commun entre ce garçon romantique sur le point d’entrer à l’université et cette fille d’origine jamaïcaine au tempérament pragmatique ? Il ne leur reste désormais plus que quelques heures pour que leur amour naissant ne s’éteigne pas à tout jamais. En effet, la famille de Natasha est menacée d’expulsion et la jeune fille se bat de toutes ses forces pouvoir rester sur le territoire américain et… pour se persuader que ses sentiments sont superficiels. Daniel parviendra-t-il à la convaincre du contraire ?

Ce que j'en pense-01

Si vous vous souvenez bien, j’ai lu The sun is also a star de Nicola Yoon, dont est tiré Mon étoile solaire, l’année dernière lors de mon voyage en Croatie. Le film avait été annoncé mais n’avait pu être affiché dans les cinémas français du fait de recettes décevantes. J’ai finalement pu le voir en version originale et je suis bien contente d’avoir pu me faire mon opinion concernant cette adaptation. Il faut savoir en premier lieu que je n’aime pas du tout le titre donné en France. « Mon étoile solaire » ne me semble nullement correspondre à ce qui se joue dans ce film et j’ai été très déçue.

5828338.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire est identique au roman, fidèlement adaptée, ce qui m’a déjà semblée un point positif. Daniel et Natasha se croisent par hasard. Il est rêveur, il veut devenir poète, croit au destin et aux étoiles tandis qu’elle est scientifique, terre à terre et ne croit qu’aux sciences exactes. Il va lui prouver qu’en quelques questions et en passant du temps ensemble, ils peuvent tomber amoureux. Du temps, ils n’en ont pourtant pas puisque Natasha et sa famille font l’objet d’une mesure d’expulsion et doivent retourner le lendemain en Jamaïque, d’où ses parents sont originaires.

Le film tente d’aborder les problématiques complexes et très intéressantes qui sont fortes au cœur du roman : le sort des familles clandestines aux Etats-Unis, la situation des familles immigrées, le besoin d’appartenance à une communauté, le racisme, la tolérance, la différence, etc. Mais il m’a manqué de la profondeur et davantage de questions relatives à ces thématiques, le film se concentrant malheureusement exclusivement sur la romance entre Daniel et Natasha…

0415940.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Si le roman ne souffrait d’aucune longueur et que cela ne m’avait nullement dérangée, j’ai pourtant ressenti cet effet pesant et sans rebondissements en visionnant le film, que j’ai trouvé finalement assez plat. Les personnages n’ont pas su me toucher comme ils avaient pu le faire. Il y avait entre les lignes écrites par Nicola Yoon une dimension philosophique, sur la notion de rencontre, de hasards qui m’avait plu et que je n’ai pas retrouvé dans le film. Cette belle histoire d’amour n’a malheureusement pas su me convaincre à l’écran.

Séprateur-01

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s