Romance

Les MacCoy, tome 3 : La louve et le glaive • Alexiane Thill

Il y a tout juste un an, je découvrais la saga d’Alexiane Thill avec les deux premiers tomes : L’Ogre et le Chardon et L’Ours et le Taureau que je n’avais pas chroniqué sur le blog mais lu en presque quatre jours. Cette année, les éditions Hugo & cie m’ont envoyé le troisième tome et j’avais hâte de découvrir la suite.

résumé

Après plusieurs années de voyage autour du monde, Elisabeth MacCoy est de retour à Inchkeith, l’île de son Clan, bien décidée à prendre la place qui lui revient de droit en tant que sœur du Chef. Écartée de l’action depuis son plus jeune âge, elle veut enfin avoir son mot à dire, surtout alors que le spectre d’une guerre à venir plane sur les siens… Mais revenir à Inchkeith implique pour Elisabeth de devoir se confronter à Duncan, son premier amour, dont un fossé d’amertume la sépare désormais… Devenu le bras droit de son frère, il a toujours placé sa loyauté envers le Clan MacCoy au dessus de toute autre considération, y compris son propre bonheur. Cependant, face à la femme qu’il n’a jamais pu oublier, qu’adviendra-t-il de ses allégeances ?

ce que j'en pene

Ce troisième tome peut, à mon sens, parfaitement se lire indépendamment des deux premiers puisque les deux héros principaux ne sont pas les mêmes et que l’auteure a résumé en détails les événements qui se sont déroulés antérieurement. On fait donc ici la rencontre d’Elisabeth MacCoy, la sœur de Caleb, chef de clan MacCoy. Après des années loin de l’île d’Inchkeith, éloignée des guerres et des batailles qui ont eues lieu, elle revient déterminée à prendre ses responsabilités au sein du clan. Sans penser qu’en faisant son grand retour, elle va tomber sur Duncan, le bras de Caleb qui se trouve également être son premier et grand amour, pour qui elle prétend ne ressentir que rancœur et amertume.

L’auteure a choisi d’alterner plusieurs époques et points de vue dans ce troisième tome et cela rend l’histoire plus dynamique. En effet, en parallèle de l’histoire de nos jours, elle nous emmène dans le passé, alors qu’Elisabeth, Duncan et Caleb ne sont encore que des enfants et apprennent à vivre au sein du clan. Cela permet de davantage comprendre les relations qu’ils entretenaient tous les trois et comment Elisabeth a fini par s’exiler, loin de sa famille mais également de son premier amour.

Le personnage d’Elisabeth m’a aussitôt plu. Vive, téméraire, sanguine, tenace, c’est une femme de caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle n’hésite jamais à aller à la confrontation et par bien des aspects elle m’a rappelée Phèdre, l’héroïne des deux premiers tomes qui fonçait tête baissée, déterminée et courageuse. Quant à Duncan, il représente parfaitement son contraire. A la fois posé et réservé, c’est un homme réfléchi qui prend le temps d’analyser chaque situation. Taciturne, il ne dévoile que très peu ses sentiments et son point de vue apporte nombreux éclairages quant à la situation dans laquelle les deux tourtereaux se trouvent.

Si l’univers clanique écossais est toujours mis en avant, c’est pour servir l’intrigue qui continue d’évoluer et sert de fil conducteur aux différents tomes de la saga : les guerres entre clans McLéod/Mackenzie et MacCoy. Le rythme est donc assez effréné entre les rebondissements et les secrets et les pages se tournent à une vitesse folle. Sans qu’elle prenne une place très importante, une légère romance s’insinue cependant entre les lignes, l’auteure faisant tarder les retrouvailles entre nos deux héros mais c’est pour mon plus grand bonheur étant donné que je ne suis pas toujours une grande adepte des histoires d’amour facile.

separateur-livre

Une nouvelle fois, l’auteure a su me captiver avec l’univers clanique écossais qu’elle a su créer dans sa saga, un univers qui s’étire comme fil conducteur même si ce troisième tome peut aisément se lire indépendamment des deux premiers. On y fait la rencontre d’une nouvelle héroïne qui débarque sur l’île d’Inchkeith pour continuer à défendre son clan et les retrouvailles avec certains autochtones s’annoncent mordantes. Au cœur de secrets et de rebondissements, c’est un récit au rythme soutenu qui m’a beaucoup plu.

2 commentaires sur “Les MacCoy, tome 3 : La louve et le glaive • Alexiane Thill

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s