Contemporain·Lectrice Charleston 2021

La révérence de l’éléphant • Laura Trompette

J’étais très curieuse de découvrir ce roman lorsqu’il nous a été présenté au début de l’hiver et au début de mon aventure de Lectrice Charleston. Le résumé prometteur un dépaysement en Tanzanie et cela m’a fait rêver ! Malheureusement le récit n’a pas été à la hauteur de mes attentes et ce fut une énorme déception…

Tout le monde devrait mourir ainsi. Entourée d’amour, sous un ciel clément, dans un jardin, avec un petit singe qui traîne pas loin. Mourir au cœur de la vie, avec délicatesse. Éteindre la douleur au moment opportun. Avoir le choix, le contrôle de l’interrupteur.

Marguerite est comme l’Eléphant de Tanzanie : dans son ehpad cannois, elle sent que son monde rétrécit. Elle veut tirer sa révérence, mais en France, ce choix ne lui appartient pas. Alors elle entend bien mourir ailleurs, dans la dignité. Avant cela, elle a une dernière tâche à accomplir : redonner goût à l’amour àEmmanuel. Son petit-fils, photographe animalier en Tanzanie, lui semble plus préoccupé par le sort des éléphants d’Afrique que par la solitude dans laquelle il s’est enfermé. La solitude, c’est aussi le lot de Roxanne, depuis qu’elle a abandonné sa carrière de joueuse de poker pour trouver un sens à sa vie. Son arrivée dans la maison de retraite de Marguerite va bousculer leur destin.

Marguerite est en fin de vie, résidente de l’Ehpad Elia dans le sud de la France où elle a vécu des années heureuses avec sa sœur Suzanne, jusqu’à ce qu’on lui détecte un cancer. Au milieu du personnel soignant, des soins médicaux, elle se sent étriquée et ne rêve que de choisir dignement la façon dont elle veut mourir. Emmanuel, quant à lui, est photographe animalier en Tanzanie. Spécialisé dans la protection des pachydermes, il est aussi un intermédiaire privilégié entre les peuples Masaaï et les éléphants qui ravage les réserves. Orphelin, il a été élevé par sa grand-mère depuis toujours. Alors quand Marguerite lui annonce sa volonté de mourir selon ses propres conditions, un gouffre s’ouvre en lui.

A des milliers de kilomètres l’un de l’autre, c’est Roxanne, une joueuse de poker repentie, qui va servir d’intermédiaire à ces deux individus qui s’aiment par-dessous tout mais demeurent brisés par la perte, le chagrin et le deuil depuis tant d’années. Si cette lecture aurait pu être très touchante, elle s’est pourtant relevée être décevante à mes yeux. Les thématiques que l’autrice abordent sont très intéressantes et ce n’est nullement remis en question dans mon avis. Bien au contraire puisqu’elles ont su attirer mon attention, notamment en ce qui concerne la préservation de la faune et la flore ou encore sur l’équilibre précaire entre les animaux et les Hommes.

Cependant, il y a à mon sens beaucoup trop de clichés dans la construction des personnages. Ils sont assez fades, je ne leur ai pas trouvé de profondeur et ils n’ont pas su m’émouvoir, que ce soit Emmanuel ou Roxanne qui m’ont énormément agacé à de nombreuses reprises. Si l’écriture est très poétique et a quelque chose d’assez magique, l’autrice abuse pourtant de descriptions et de métaphores à outrance, ce qui casse le rythme du récit et également l’imaginaire. Je n’ai pas réussi à visualiser, à me représenter l’environnement. Cette lecture m’aura donc beaucoup déçue malgré des thématiques intéressantes.

Une lecture qui me laisse un sentiment très mitigé. Si j’ai beaucoup aimé les thématiques abordées par l’autrice, je n’ai pas su être touchée par les personnages ni par ce qui leur arrivait. Il y avait, à mon sens, trop de clichés dans leur personnalité et leur comportement, ce qui m’a agacée à de nombreuses reprises.

2 commentaires sur “La révérence de l’éléphant • Laura Trompette

  1. Je l’avais repéré lors de sa sortie mais je suis contente d’avoir lu ton avis. Je vais passer mon tour sur ce coup. As-tu lu « Par la fenêtre » de Nicole Giroud ? Le thème abordé m’y fait un peu penser et, une fois la première surprise passée (je m’attendais à un roman au ton « léger » ce qu’il n’est pas du tout), j’ai beaucoup apprécié cette lecture.

    https://thecosmicsam.com/2020/11/30/par-la-fenetre-nicole-giroud/

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s