Historique·Lectrice Charleston 2021

Le tournesol suit toujours la lumière du soleil • Martha Hall Kelly

J’ai découvert Martha Hall Kelly avec son roman Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux qui a été un coup de foudre littéraire, un roman coup de poing incroyable et inoubliable.Dans le cadre de l’aventure des Lectrices Charleston 2021, j’ai eu à lire son troisième récit et je peux vous dire qu’il a été un très gros coup de cœur.

Au printemps 1861, les États-Unis sont au bord de la guerre civile et la Confédération comme l’Union intensifient la conscription chaque jour un peu plus. En ces temps troubles où chacun joue sa liberté dans un pays sur le point de s’effondrer, les destins de trois femmes exceptionnelles s’entremêlent. À New York, Georgeanna Woolsey va à l’encontre de toutes les attentes de la société mondaine et s’engage comme infirmière. Lorsque l’armée de l’Union passe par la plantation du Maryland où elle est esclave, la jeune Jemma est déchirée : doit-elle abandonner sa famille ou renoncer à la liberté? Quant à Anne-May, en charge de la plantation familiale depuis que les hommes ont rejoint les troupes confédérées, son ambition dévorante ne tarde pas à l’exposer à un sort terrible.

En ouvrant ce roman, on plonge dans une fresque incroyable, magnifique et inoubliable, qui donne la parole à des femmes courageuses et fortes. Elles représentent un point de vue différent, un autre angle et apporte une vision plus large de la guerre de Sécession, période historique dans laquelle Martha Hall Kelly a placé son intrigue. En effet, chacune leur tour, trois femmes que tout oppose, vont aborder ce conflit depuis leurs origines ou encore leurs positions sociales et c’est ce qui m’a captivé car l’autrice a su rendre compte de la guerre à travers leur propre regard.

Ainsi, on fait la rencontre d’Anne-May Watson Wilson, propriétaire d’esclaves et d’une plantation de tabac dans le Maryland, un état frontière. En faveur de l’esclavage, cette dernière va se révéler un atout précieux pour les troupes Confédérées, en dévoilant de précieuses informations sur l’avancée des troupes de l’Union. C’est une femme détestable, qu’il m’a été difficile d’apprécier et pourtant, l’autrice va apporter petit à petit de nombreux éléments qui permettent au lecteur de la comprendre, à défaut de l’aimer.

Deuxième destin féminin, c’est celui de Georgy, ou Georgeanna Woolsey, la fille d’une éminente famille américaine abolitionniste et infirmière de guerre sur des navires-hôpitaux puis pendant la célèbre campagne de Gettysburg. Georgy est un personnage que j’ai instantanément aimé et dès les premières pages, son ouverture d’esprit m’a charmée. Elle va d’ailleurs prendre sous son aile la troisième héroïne de ce roman, Jemma, une ancienne esclave de Peeler, la plantation d’Anne-May, d’abord vendue à un photographe avant d’être réquisitionnée comme contrebande par l’armée de l’Union. À elle deux, elles vont questionner la liberté, les droits et l’émancipation féminine à une époque où aucun de ses trois sujets n’étaient dans les débats.

L’autrice a su s’inspirer de véritables figures et créer des personnages admirables, nous offrant des portraits féminins marquants, comme on en rencontre peu en littérature. Dans sa volonté de continuer à creuser l’histoire de la famille des Ferriday, qui est également au cœur de ses deux précédents romans, elle a mis en avant la famille Woosley, leurs ancêtres, et toutes les actions que celle-ci a menées en faveur de l’abolition de l’esclavage. Je suis restée bouleversée par la force de ce récit, par la volonté de dévoiler tout un pan de l’Histoire américaine, bercée par le racisme ambiant et l’esclavage, la division et la guerre.

Coup de cœur pour cette fresque incroyable, qui traite de la guerre de Sécession en l’abordant sous différents angles grâce à trois femmes admirables, courageuses et fortes. L’autrice dévoile un pan de l’Histoire américaine bercée par le racisme, l’esclavage et la guerre, du point de vue des propriétaires d’esclaves, d’abolitionnistes, d’infirmières de guerre ou encore d’esclave eux-mêmes. Ce roman est bouleversant et inoubliable.

Un commentaire sur “Le tournesol suit toujours la lumière du soleil • Martha Hall Kelly

  1. Pas un coup de coeur, mais une très bonne lecture qui m’aura marqué. Même si j’ai eu une préférence pour le Lilas ! Il me reste le Parfum à lire, je pense que ce sera une lecture tout à fait bouleversante également !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s