Les petites distances • Véro Cazot et Camille Benyamina

33747419_1074267009380897_1387331568262971392_n.jpg

J’ai découvert Betty Boob au début de l’année, Véro Cazot était alors déjà au scénario de cette remarquable BD. En voyant son nom sur la couverture des Petites distances, je me la suis aussitôt procurée, sûre de sa qualité.

Résumé-01

Je suis là. Je suis Max. On vit ensemble depuis deux semaines. Enfin c’est surtout moi qui vis chez toi, mais je crois que je ne te dérange pas. Tu ne m’entends vraiment pas?

Ce que j'en pense-01

Chacun d’entre nous a certainement déjà expérimenté la sensation d’être seul, d’être transparent aux yeux des autres, de la société. Ce sentiment d’être présent mais personne ne le perçoit, personne n’y fait attention. On demeure en retrait, effacé jusqu’à être oublié. Max va devoir faire face, petit à petit, à l’effacement des souvenirs qu’on les autres de lui. Son existence s’évapore, en même temps qu’il devient transparent aux yeux du monde.

33808852_1074267012714230_8468336083506036736_n.jpg

Alors s’il doit profiter d’une agréable compagnie sans être remarqué, autant qu’il aille chez Léonie, sa voisine qui, en revanche, aimerait bien que ses visions hallucinantes l’oublient. Peurs nocturnes et tocs sont liés au traumatisme du cambriolage qu’elle a vécu. Alors refaire confiance aux hommes s’avère compliquée pour la jeune femme qui lutte chaque nuit contre le sommeil et ne supporte plus de dormir à deux. Quel beau duo que Max, invisible à ses yeux à elle et Léonie, si désirable pour les siens à lui.

Véronique Cazot au scénario n’a pourtant pas souhaité centrer l’histoire sur ce couple un brin fantastique et étrange et nous emmène découvrir l’entourage de Max et Léonie. Ses parents à lui, le voisinage, ses amies à elle. On découvre des couples, des manières de vivre et le temps qui passe, s’écoule. Le quotidien, la routine qui s’installe ou bien qui s’anime. Les sujets sont variés, s’entremêlent : les relations amoureuses, la solitude, les peurs, les angoisses de chacun. C’est une très belle bande-dessinée, portée par un scénario ficelé et des illustrations pastels absolument magnifiques.

33532273_1074266972714234_7236608006396313600_n.jpg

Séprateur-01

La solitude, la sensation d’être invisible aux yeux des autres mais aussi l’amour, le couple et le quotidien. Une bande-dessinée qui vient traiter de ces sujets de manière si douce.  Pour ne jamais oublier ceux qu’on ne voit pas, ceux qu’on n’entend pas.

Très bonne lecture-01

Publicités

6 commentaires sur “Les petites distances • Véro Cazot et Camille Benyamina

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s