Contemporain

Baby Jane à Broadway • Ahava Soraruff

47214234_2025566944400324_1808909391781429248_n.jpg

Coup de cœur du prix du Livre Romantique, Baby Jane à Broadway a également fait l’unanimité des lectrices Charleston. Ce qui m’a donné très envie de le découvrir rapidement. C’est en effet une lecture passionnante que j’ai dévoré en trois petits jours !

Résumé-01

En 1988, Andrew Lloyd Webber triomphe à New York avec Le Fantôme de l’Opéra, tandis que Tess, ex-danseuse souffrant d’agoraphobie depuis un incendie meurtrier auquel elle a réchappé deux ans plus tôt, vit recluse dans un quartier de Brooklyn. Lorsque Peter Halsey monte une nouvelle compagnie, à deux pas du Majestic Theater, Tess se dit que c’est un signe du destin et qu’il est temps pour elle de surmonter ses angoisses. Seulement, elle n’avait pas prévu de se reconvertir en danseuse de cabaret burlesque…

Ce que j'en pense-01

La ligne éditoriale des éditions Charleston se caractérise par de belles histoires de femmes qui font du bien. Baby Jane à Broadway en est l’exemple même, nous plongeant dans l’univers du cabaret burlesque. Alors que sa fille Charlotte lui rend visite durant le week-end, Tess tombe sur une vieille boîte à musique datant des années 80, du temps où elle était une jeune danseuse à New York. Pour la vieille femme, c’est le moment de se livrer à sa fille et de remonter dans son passé. Charlotte découvre alors une facette de la personnalité de sa mère qu’elle était loin d’imaginer.

Au gré des allers/retours dans le passé et le présent se tisse une très belle histoire, celle d’une jeune femme agoraphobe qui surmonta ses peurs pour réaliser ses rêves et combattre la dépression. Une jeune femme qui n’avait guère le niveau pour danser du burlesque, qui n’avait pas l’essence même du cabaret dans la peau et qui se démena corps et âme pour réussir. Cet art féministe va être, pour Tess, une véritable échappatoire et un moyen de retrouver confiance en elle, de se reconstruire après l’incendie qui la traumatisa quelques années plus tôt. A chaque page, on assiste à l’évolution de la jeune femme et c’est une incroyable de pouvoir s’en rendre compte petit à petit au fil de sa lecture.

L’auteure s’attache à montrer que le cabaret burlesque est loin d’être vulgaire mais davantage un art victime de forts préjugés. Baby Jane à Broadway est un magnifique hommage aux cabarets parisiens, aux théâtres, aux comédies musicales qui émergèrent dans les années 80, à Broadway et le Fantôme de l’Opéra d’Andrew Lloyd Webber, aux mouvements artistiques féministes. C’est un roman profondément féminin et féministe, riche en réflexions sur la place de la femme, l’identité, au cœur d’une ambiance new-yorkaise absolument réussie.

Séprateur-01

En découvrant une boite à musique, Charlotte est loin d’imaginer ce que sa mère va lui confier sur son passé. Direction New-York et l’ambiance des années 80, du cabaret et du Fantôme de l’Opéra. Un roman féminin et féministe qui vient questionner la place de la femme à cet époque, l’identité et les rêves.

Très bonne lecture-01

3 commentaires sur “Baby Jane à Broadway • Ahava Soraruff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s