Films·Salle obscure

Cinéma • Ces films que j’ai adorés

Une-vie-entre-deux-oceans-decouvrez-la-bande-annonce-avec-Michael-Fassbender

Depuis la création de mon blog, je chronique également les films que je vais voir au cinéma ou bien mes séances de rattrapage à la maison mais ce sont des articles qui s’oublient avec le temps. Alors j’avais envie de vous présenter quatre de mes films préférés, que j’ai vu de nombreuses fois tant je les ai aimés.

Séprateur-01

The Guernsey Literary & Potato Peel Pie Society

f253c580726fe5ca3edda2a047851343

Il y a des adaptations auxquelles on n’adhère pas, d’autres qui viennent sublimer l’original. Le cercle littéraire de Guernesey fait, à mes yeux, partie de cette deuxième catégorie. Le roman avait été un tel coup de cœur, il m’avait charmé dès les premières pages. Construit de manière épistolaire, on suit Juliet, une jeune femme écrivain en manque d’inspiration et les membres d’un cercle littéraire basé sur la petite île de Guernesey, avec qui elle va correspondre.

Dans ce contexte, c’est tout le quotidien des habitants qui transparaît et on fait la rencontre d’une foule de personnages aussi drôles qu’attachants. Ils vont alors, par leurs souvenirs, raconter la guerre, l’Occupation Allemande, les restrictions et les petits bonheurs qu’ils sont, malgré tout, continuer à vivre grâce au Cercle. L’adaptation cinématographique est alors un merveilleux éloge du roman écrit par Annie Barrows et Mary-Ann Schaffer mais également un éloge de la lecture, de la littérature et du pouvoir des livres sur la vie des gens. Ce film est tout simplement une petite pépite, magnifiquement adapté et porté à l’écran par des acteurs au jeu touchant et authentique.

Séprateur-01

Lion

Lion-M6-L-incroyable-destin-de-Saroo-Brierley

Encore un énorme coup de cœur pour ce film magnifique, tiré d’une histoire vraie. Celle de Saroo qui, alors qu’il était petit garçon, est recueilli dans un orphelinat puis adopté par une famille australienne. Une vie d’une qualité qu’il n’aurait jamais pu espérer mais qui a laissé en lui de nombreuses questions et des trous dans son histoire. Parce qu’en quelques secondes, alors qu’il n’a que 5 ans, il se retrouve seul dans un train qui va l’emmener à des milliers de kilomètres de chez lui et son destin va en être radicalement bouleversé, l’éloignant de son village et de sa famille biologique.

Ce film est un hommage poignant à cet homme, cette famille indienne. Il retrace le parcours de ce petit garçon qui a grandi loin des siens, sans cesser de penser à eux et d’espérer les revoir. Loin de son village, de la pauvreté dans laquelle ils vivaient. On découvre alors le paradoxe incroyable de l’Inde, ce pays ravagé par la famine et la pauvreté, des conditions de vies si terribles face à la beauté des paysages. Lion aborde ces questions d’identité, d’égalité, de différence avec tant de justesse qu’il en est bouleversant.

Séprateur-01

Une vie entre deux océans

light2

Le roman m’avait bouleversée, de par les sujets qu’il aborde : la maternité, l’amour, le deuil, et j’ai été tout autant bouleversée par le film et la manière dont les réalisateurs ont adapté l’histoire de Tom et Isabel. Très fidèle au roman, il apporte cependant une vision différente, un éclairage plus calme et met véritablement en lumière toutes les tensions qu’on sent au travers des pages : la tristesse d’Isabel, la solidarité du couple, leur complicité.

A mon sens, les deux œuvres se complètent merveilleusement bien. Jusqu’où peut aller une femme qui rêve d’être mère mais dont le destin l’empêche de donner la vie ? Dont le destin ne lui permet que de donner la mort ? Le film ne prend aucun parti, ne jugeant jamais les choix des personnages mais à l’inverse, il essaie de nous permettre de comprendre. Les choix d’Isabel, sa détermination, ses motivations. Ni mélodrame ni pathos, on s’attache aux personnages tout doucement, au fil de leur vie sur l’île de Janus.

Séprateur-01

The Impossible

20257902.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce film n’est pas tout récit, il est sorti en 2012 au cinéma mais je me souviens encore de l’émotion qu’il avait suscité. Tiré d’une histoire vraie, il aborde le terrible tsunami du 26 décembre 2004, dans le sud de la Thaïlande à travers la vie de María Belón. Alors qu’elle est en vacances avec sa famille, ils vont être surpris par l’énorme vague qui surgit. Dans le drame, ils sont séparés et, au milieu du chaos, des personnes traumatisées, perdues et endeuillées, ils vont tout faire pour se retrouver.

C’est assez difficile de chroniquer un film aussi dramatique car est-il poignant parce qu’il est très bien réalisé ou parce que la thématique est bouleversante ? Toujours est-il que j’avais versé beaucoup de larmes, complètement happée par la tension et le suspens. Ce tsunami a fait plus de 230 000 morts, c’est le plus grave jamais arrivé et les scènes représentant la vague en elle-même puis les dévastations sont absolument terrifiantes. Elles m’avaient vraiment marquée.

Séprateur-01

Et vous, quels sont vos films préférés ?

4 commentaires sur “Cinéma • Ces films que j’ai adorés

  1. Je n’ai vu que Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, mais comme toi, j’ai trouvé que c’était une excellente adaptation, à tel point qu’aller le voir au cinéma m’a fait ressortir le livre de ma bibliothèque pour le relire illico !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s