Contemporain

Les demoiselles • Anne-Gaëlle Huon

Je n’avais encore jamais lu de romans écrits par Anne-Gaëlle Huon et après avoir découvert Les Demoiselles j’ai envie de tous les lire ! Merci encore aux éditions Albin Michel pour l’envoi de celui-ci.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est resume.jpg

Il n’y a que trois règles ici, Rosa. La première : ne jamais tomber amoureuse. La deuxième : ne jamais voler l’homme d’une autre. La dernière : ne boire que du champagne millésimé.

Seule l’une de ces trois règles sera respectée.

J’avais quinze ans quand j’ai pris la route ce matin-là, et une seule idée en tête : rejoindre le Pays Basque, devenir couseuse d’espadrilles, et échapper à mon destin. Jusqu’à ce que je rencontre les Demoiselles. Des femmes fantasques et mystérieuses vivant au milieu des livres, des jarretières et des coupes de champagne. Qui étaient-elles ? Quel secret cachaient-elles ? Libres et incandescentes, accompagnées d’un majordome plus grand qu’une cathédrale, d’un chauffeur louche et d’un perroquet grivois, les Demoiselles n’auraient jamais dû croiser ma route. Pourtant, ces femmes ont changé ma vie.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ce-que-jen-pene.jpg

Cette couverture, si belle et colorée, a illuminé les vitrines des librairies au printemps et ce n’est que tout récemment que j’ai décidé de me plonger dans l’histoire qu’elle renfermait. Une histoire merveilleuse, d’une grande tendresse et d’une extrême bienveillance, que je ne suis pas près d’oublier tant elle m’a émue. Dès les premières pages, on fait la connaissance de Rosa, une jeune adolescente espagnole, qui va convaincre sa sœur aînée Alma de prendre la route avec d’autres filles du village pour rejoindre Mauléon, dans le pays basque français. L’objectif de leur voyage à travers les dangereuses montagnes, atteindre l’atelier de couseuses d’espadrilles dans lequel elles vont travailler jusqu’à l’automne.

Pour les deux sœurs, leurs économies vont être bienvenues dans le quotidien morose de leur abuela, restée à Fago, leur village natal. Malheureusement, alors que Rosa a des rêves plein la tête, elle va très rapidement devoir faire face à l’adversité et se retrouve non seulement seule mais également désœuvrée. Sous les traits fictifs de ses personnages, l’autrice s’est inspirée de celles qu’on appelait les hirondelles, ces jeunes filles espagnoles qui traversaient les Pyrénées pour gagner de l’argent en cousant des espadrilles en France et ces aspects historiques m’ont passionné parce que j’ignorais tout de leur existence.

Ce roman m’a envoûté, du début à la fin. L’écriture d’Anne-Gaëlle Huon est rythmée tout en étant bienveillante, douce et elle sert l’Histoire en abordant de nombreux sujets : les cocottes parisiennes des années 20, le charleston des années 30, la seconde guerre mondiale, l’émancipation des femmes post-guerre. On y croise Charlie Chaplin, Christian Dior, des femmes extraordinaires et inoubliables, qui s’affranchissent des conventions sociales de l’époques et prennent leur destin en main. Ce récit est une fresque, un voyage, généreux, drôle et pétillant.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est separateur-livre.png

Un roman pétillant, bienveillant qui retrace l’histoire de femmes extraordinaires et inoubliables. Les demoiselles a ce parfum de liberté, de charleston et de champagne qu’on ne peut ignorer et qui nous envoûte dès les premières pages. Une lecture que je vais chérir à coup sûr pendant un long moment.

2 commentaires sur “Les demoiselles • Anne-Gaëlle Huon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s