Contemporain

Les papillons • Barcella

Quand Benoît, des éditions du Cherche-Midi, m’a proposé ce roman, j’ai accepté sans hésiter tant il m’en a parler en des mots justes et sincères. Ce fut une très belle découverte, qui m’a sortie de ma zone de confort et que j’ai su apprécier.

Rêveur déchu du 21e siècle, Alexandrin a perdu ses papillons. Vous savez, ceux qui virevoltent au creux de nos ventres endormis lorsqu’on tombe amoureux. Ceux dont le doux bruissement nous émerveille. Au détour d’un hasard, la jeune Marie croisera sa route et l’aidera à renaître. Mais Marie porte en elle un silencieux fardeau avec lequel il devra composer avant de réentendre ce doux murmure. Contraints de se cacher, bravant les interdits, nos amoureux se dessineront un monde à part. Jusqu’à ce que…

En quelques lignes, ce roman a eu le pouvoir de me transporter dans une ambiance si singulière qu’elle en a été déstabilisante. C’est un récit très court, très contemplatif dans lequel vous ne trouverez pas de grands rebondissements mais une histoire d’amour particulière, à la fois poétique et douce. C’est celle d’Alexandrin et Marie, qui se rencontre par hasard et s’aimantent instantanément avant de s’aimer profondément.

La vie chantait ses droits tout au cœur du chaos, comme les fleurs poussent parfois aux cicatrices des murs.

Elle est belle, elle est douce et elle parle en alexandrin. Ses papillons à lui se sont envolés et n’attendent qu’elle pour se reposer. C’est une histoire d’amour en somme toute assez banale mais elle est portée par la plume délicieuse de l’auteur qui la raconte comme si elle était un poème. Il suffit alors de se laisser porter par cette façon d’écrire si particulière, par cette atmosphère onirique et tendre, par la vie de ces deux amoureux.

Vivre, c’est s’abreuver de la beauté du monde, c’est boire chaque paysage, et c’est apprendre à voir.

On découvre des passages aussi bien magnifiques sur la vie, l’amour que des passages sombres sur la mort, la maladie, le deuil. Ce n’est pas tout à fait un roman, pas tout à fait une romance, pas tout à fait un poème. Les papillons, c’est une sorte de conte onirique dans lequel les personnages principaux livrent leurs pensées, leurs émotions, leurs sentiments sans fard et sans détours.

Un récit qui se trouve à la croisée du poème, de l’histoire d’amour et du conte onirique, emportant le lecteur dans un tourbillon de pensées, de sentiments et d’émotions sincères. L’ambiance y est douce, propice à la rêverie et à l’amour.

Un commentaire sur “Les papillons • Barcella

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s